Comment
ça
marche ?

Accueil
Recherche avancée

1. Comment effectuer une recherche ?

      1.1. Recherche avec la barre de recherche

            1.1.1. Votre requête est guidée par la suggestion des mots-clés déjà enregistrés dans la base de données (auto-complétion)

            1.1.2. Pour combiner des mots-clés dans une requête, plusieurs possibilités se présentent :

                    1) Opérateur ET : il doit être entré avec le symbole "&" :

                    2) Opérateur OU : il doit être entré avec le symbole "+" :

                    3) Opérateur SAUF : il doit être entré avec le symbole "-" :

      1.2. Recherche avec barre alphabétique

            1.2.1. Cliquez sur une lettre :

            1.2.2. Vous avez la possibilité de faire tourner la boule des mots-clés associés au terme choisi :

            1.2.3. Vous avez aussi la possibilité de cliquer sur un mot-clé :

            1.2.4. Une fois un mot cliqué, un widget apparaît indiquant le nombre de notices indexées par le mot-clé sélectionné :

            1.2.5. En cliquant sur le widget, vous faites apparaître la liste des références bibliographiques indexées par le mot-clé que vous avez sélectionné :

                      Vous avez la possibilité de faire défiler cette liste de références bibliographiques

            1.2.6. Après avoir cliqué sur un résultat de requête, la notice associée à la référence bibliographique sélectionnée s’affiche :

            1.2.7. Vous avez alors la possibilité de faire défiler la notice pour la consulter et lire son contenu

     

      1.3. Recherche simple

            1.3.1. Cliquez sur le bouton accueil :

            1.3.2. Vous avez la possibilité de choisir un critère parmi les critères suivants :

            1.3.3. Cliquez sur le bouton OK ou sur la touche ENTER de votre clavier pour lancer la recherche

            1.3.4. La liste des résultats s’affiche :

                     Vous avez la possibilité de faire défiler et de cliquer sur un résultat de requête

            1.3.5. Une fois que vous avez sélectionné un résultat, la notice associée à cette référence bibliographique s’affiche et vous pouvez la consulter :

            1.3.6. Pour afficher ou masquer le détail des métadonnées de la référence appuyer sur + ou sur – :

      1.4. Recherche avancée

            1.4.1. Entrez une requête dans le ou les champs souhaités

            1.4.2. Votre requête est guidée par la suggestion des termes déjà enregistrés dans la base de données (auto-complétion) :

            1.4.3. Pour sélectionner un item appuyez sur « + » ; pour retirer un item de la recherche appuyez sur « - »

            1.4.4. Pour combiner les termes, sélectionnez les opérateurs que vous souhaitez utiliser dans votre requête :

            1.4.5. Pour lancer votre recherche appuyez sur « Rechercher »

2. Signification des pictogrammes utilisés dans la base de données

      2.1. Un pictogramme par type de document

Monographie


Dictionnaire / Encyclopédie


Collectif


Article


Revue / Périodique


Thèse

3. Possibilités manipulatoires de la sphère

      3.1. Vous pouvez la faire tourner dans tous les sens

      3.2. Vous pouvez la zoomer et la dézoomer

      3.3. Vous pouvez cliquer sur les mots-clés qu'elle présente





Nuage de mots-clés associé à : Technologie
    Logo SIPSPictogramme de Livres
    16
    NOTICES

    Liste des références bibliographiques indexées

    Monographie

    Les Lapins de M. Schrödinger ou Comment se multiplient les univers quantiques

    Colin BRUCE
    Éditeur : Le Pommier - 2006


    Monographie

    La Science et le vivant : introduction à la philosophie des sciences de la vie

    Bernard FELTZ
    Éditeur : De Boeck-Wesmael Université - 2002


    Monographie

    Science expérimentale et connaissance du vivant. La méthode et les concepts

    Pierre VIGNAIS, Paulette VIGNAIS
    Éditeur : EDP Sciences - 2006


    Collectif

    Nouvelles sciences. Modèles techniques et pensée politique de Bacon à Condorcet

    Sous la direction de Franck TINLAND
    Éditeur : Champ Vallon - 1998


    Monographie

    Einstein’s clocks, Poincaré’s maps : empires of time

    Peter Louis GALISON
    Éditeur : Sceptre - 2003


    Article

    Technology and the Conditions on Interpretations of Quantum Mechanics

    Pieter E. VERMAAS

    Sous la direction de Alexander BIRD, James LADYMAN
    Dans The British Journal for the Philosophy of Science - 2005


    Article

    French Philosophy of Technology

    Daniel PARROCHIA

    Sous la direction de Jean GAYON, Anastasios BRENNER
    Dans French Studies in the Philosophy of Science. Contemporary Research in France - 2009


    Article

    Appendice. Une cartographie du champ énergétiste

    Danièle GHESQUIER-POURCIN, Leonid HELLER

    Sous la direction de Michel PATY, Danièle GHESQUIER-POURCIN, Muriel GUEDJ, Gabriel GOHAU
    Dans Énergie, science et philosophie au tournant des XIXe et XXe siècles - 2010


    Article

    Psychologie cognitive, science de la cognition et technologie de la connaissance

    Guy TIBERGHIEN

    Sous la direction de Jean-Louis LE MOIGNE
    Dans Intelligence des mécanismes, mécanismes de l'intelligence - 1986


    Monographie

    Galileo Engineer

    Matteo VALLERIANI
    Éditeur : Springer Science+Business Media B.V. - 2010


    Monographie

    Bref récit du futur : Prospective 2050, science et société

    Pierre PAPON
    Éditeur : Albin Michel - 2012


    Article

    Quelle perspective chimique pour le matérialisme?

    François PÉPIN

    Sous la direction de François PÉPIN
    Dans Les matérialismes et la chimie - 2012


    Monographie

    Sur la technique

    Gilbert SIMONDON
    Sous la direction de Nathalie SIMONDON
    Éditeur : Presses Universitaires de France - 2014


    Monographie

    Morality in a Technological World : Knowledge as Duty

    Lorenzo MAGNANI
    Éditeur : Cambridge University Press - 2007


    Article

    Développements instrumentaux en contexte de sous-détermination théorique : Cas du diagnostic moléculaire

    Ronan LE ROUX

    Sous la direction de Stéphanie RUPHY, Alexandre GUAY
    Dans Science, philosophie, société - 2017


    Article

    La durabilité comme symbiose : qu’est-ce que cela nécessiterait ?

    Kent A. PEACOCK

    Sous la direction de Stéphanie RUPHY, Alexandre GUAY
    Dans Science, philosophie, société - 2017


    MONOGRAPHIE

    Les Lapins de M. Schrödinger ou Comment se multiplient les univers quantiques

    • Pages : 369
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Traduction de l’anglais
    • Ville : Paris
    •  
    • ISBN : 2-746-50254-2
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 21-10-2015

    Résumé :

    Français

    L'auteur présente ici une interprétation moderne de la théorie quantique, en expliquant comment la comprendre sans faire appel à des comportements aléatoires, ou à des interactions fantomatiques. Il montre comment la théorie des «mondes multiples», avancée il y a presque un demi-siècle par Everett, a été complétée et raffinée par tout un groupe de physiciens, et comment cette «interprétation d’Oxford» peut avantageusement remplacer la peu satisfaisante «interprétation de Coppenhague» imposée par Bohr dans les années 1920. L’intérêt n’est pas purement académique, dans la mesure où ce changement a des conséquences majeures sur les technologies que l’on peut développer (à l’exemple des ordinateurs quantiques, infiniment plus puissants que ceux dont nous disposons actuellement) et, au-delà, sur la vision même du monde auquel il conduit. – Chap. 1, Un univers magique; – Chap. 2, Coller à une description classique; – Chap. 3, Réduction par inférence; – Chap. 4, Une histoire d’horreur à grande échelle; – Chap. 5, L’Ancien Testament; – Chap. 6, Partons tous dans l’espace de Hilbert; – Chap. 7, Choisissez votre univers; – Chap. 8, Une désirable localité; – Chap. 9, Les mondes multiples; – Chap. 10, Domestiquer les mondes multiples : des mesures impossibles; – Chap. 11, Domestiquer les mondes multiples : des ordinateurs impossibles; – Chap. 12, Héros et dragons des mondes multiples; – Chap. 13, La terreur des mondes multiples; – Chap. 14, Le guerrier classique : Roger Penrose; – Chap. 15, Le guerrier de l’âge nouveau : Anton Zeilinger; – Chap. 16, Preuves et améliorations des mondes multiples. M.-M. V.

     

    MONOGRAPHIE

    La Science et le vivant : introduction à la philosophie des sciences de la vie

    • Pages : 222
    • Collection : Sciences-Éthiques-Sociétés
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original
    • Ville : Bruxelles
    •  
    • ISBN : 2-8041-3953-0
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 21-10-2015

    Résumé :

    Français

    Introduction aux enjeux philosophiques fondamentaux posés par les développements récents des sciences de la vie, cet ouvrage est structuré en cinq chapitres : – le premier traite successivement de la conception inductiviste de la science, des thèses de Karl Popper, puis de Thomas Kuhn, du paradigme de la biologie contemporaine, et des enjeux philosophiques : réductionnisme, rapport entre science et vérité (concept de vérité chez Heidegger, cercle méthodologique des sciences de la nature); – le chap. 2, «Science et société. Technique, technologie et idéologie», rend compte des tendances de la philosophie de la technique, de l’expertise et de la complexité sociotechnique, avant d’aborder les rapports entre science, technique et pratique médicale, et les rapports entre sciences et idéologies (au sens marxien, puis ricœurien); – le chap. 3, «Nature, santé, environnement. Les respects de la nature et de la norme», met en lumière le concept de rapport pluriel à la nature et la thématique «santé et normalité»; – le chap. 4, «Science et éthique. Une approche historique des relations entre culture et éthique», retrace l’hétéronomie médiévale, la modernité de Descartes à Auguste Comte en passant par Hegel et Marx, et la postmodernité avec les «maîtres du soupçon» que furent Marx, Freud et Nietzsche; – le chap. 5, «Qu’est-ce que l’homme ? Neurosciences, conscience, liberté», revient sur la notion de l’âme chez Platon et Aristote, avant d’aborder les conceptions contemporaines de la liberté chez Nagel, Edelman et Merleau-Ponty. M.-M. V.

     

    MONOGRAPHIE

    Science expérimentale et connaissance du vivant. La méthode et les concepts

    • Pages : 429
    • Collection : Grenoble Sciences
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original
    • Ville : Paris
    •  
    • ISBN : 2-86883-897-9
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 29-10-2015

    Résumé :

    Français

    Cet ouvrage s’adresse aux scientifiques concernés par les sciences du vivant, mais aussi aux historiens et aux philosophes soucieux de comprendre les mutations de la science et de la société. Il entend montrer comment les nouveaux instruments, les nouvelles techniques ont engendré des concepts générateurs d’idées qui, une fois testés, ont permis la mise en œuvre de la méthode expérimentale. L’analyse est prolongée jusqu’aux limites que la méthode expérimentale semble rencontrer aujourd’hui, – au sens biologique, philosophique et sociologique, – face à la complexité du vivant. – Chap. I, «Les racines de la science expérimentale. De l’Antiquité grecque à la Renaissance» : 1. La rationalité scientifique dans la Grèce antique; 2. L’héritage philosophique et technologique du Moyen Âge; 3. Conclusion. – Chap. II, «La naissance de la méthode expérimentale aux XVIIe et XVIIIe siècles» : 1. La découverte de la circulation du sang par W. Harvey; 2. Comment expliquait-on les mouvements du cœur et du sang avant Harvey ?; 3. Les premiers balbutiements de la science expérimentale appliquée au vivant; 4. La méthode expérimentale et son impact sur la science physique du XVIIe siècle; 5. L’ouverture de la chimie à l’expérimentation quantitative au XVIIIe siècle; 6. La science expérimentale vue par les philosophes aux XVIIe et XVIIIe siècles (Francis Bacon et l’induction dans le raisonnement scientifique; Robert Boyle et les exigences de la pratique expérimentale; René Descartes et les principes cardinaux de la recherche scientifique; Les courants contradictoires dans la philosophie des sciences au XVIIIe siècle); 7. Existe-t-il une logique explicative de la naissance de la méthode expérimentale ?. – Chap. III, «L’impact du déterminisme dans les sciences du vivant aux XIXe et XXe siècles» : 1. La reconnaissance de la physiologie comme science expérimentale au XIXe siècle; 2. Le déterminisme, socle philosophique de la physiologie expérimentale (La bible déterministe de Claude Bernard); 3. L’impact technologique sur les sciences du vivant au XIXe siècle; 4. De nouvelles disciplines dans les sciences du vivant au XIXe siècle et leur support méthodologique; 5. La notion de quantification dans les sciences du vivant; 6. Une nouvelle donne expérimentale pour les sciences du vivant au XXe siècle; 7. L’ouverture de l’expérimentation biologique au réductionnisme; 8. La méthode expérimentale face aux courants de la philosophie et de la vie sociétale contemporaines (Vitalistes et mécanistes; L’organicisme; Le Novum Organum revisité et contesté). – Chap. IV, «Les défis de l’expérimentation sur le vivant à l’aube du XXIe siècle» : 1. L’avènement des biotechnologies. Vers un nouveau paradigme de la méthode expérimentale; 2. Vers la maîtrise des fonctions du vivant pour des buts utilitaires; 3. Le cheminement de la médecine face à la méthode expérimentale; 4. Vers une conception globalisée des fonctions du vivant; 5. Conceptualisation et signification des mots dans la démarche expérimentale; 6. Méthode expérimentale, connaissance du vivant et société; 7. La place du chercheur scientifique dans la mouvance de la biotechnologie; 8. Conclusion. – Chap. V, «Épilogue». M.-M. V.

     

    COLLECTIF

    Nouvelles sciences. Modèles techniques et pensée politique de Bacon à Condorcet

    • Pages : 186
    • Collection : Milieux
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original
    • Ville : Seyssel
    •  
    • ISBN : 2-87673-261-0
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 29-10-2015

    Résumé :

    Français

    Actes du colloque organisé en décembre 1994, à Montpellier, sur le thème «Sciences nouvelles, modèles techniques et pensée politique, de F. Bacon à N. de Condorcet». Les contributeurs se proposent de jeter quelques coups de sonde dans l'histoire complexe des relations entre les nouvelles formes du savoir, l'intérêt porté aux dispositifs techniques, et les représentations sociales «artificialistes» d'une organisation parfois qualifiée de «machine politique». Une confrontation qui évoque, outre Bacon et Condorcet, Hobbes et Rousseau, Leibniz, Montesquieu et Diderot, Quesnay et Turgot, avec un détour par l’harmonie hydro-végétale de F.A. Rausch. M.-M. V.

     

    MONOGRAPHIE

    Einstein’s clocks, Poincaré’s maps : empires of time

    • Pages : 389
    •  
    • Support : Print
    • Edition : Original
    • Ville : London
    •  
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 14-11-2015

    Résumé :

     

    ARTICLE

    Technology and the Conditions on Interpretations of Quantum Mechanics

    • Pages : 635 à 661
    •  
    •  
    • DOI : 10.1093/bjps/axi137
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 04-01-2011

    Résumé :

    Français

    In this paper I consider the problem of interpreting quantum mechanics. I argue that this problem has evolved in part into the problem of selecting tenable interpretations from a set of available interpretations. We lack the means to make this selection. There is consensus that interpretations should be consistent and empirically adequate. But these conditions are not particularly discriminative. Other conditions may be discriminative but are not generally accepted. I propose two new conditions for selecting tenable interpretations, motivated by the use of quantum mechanics in technology. The first requires that interpretations ascribe the physical properties to technical artefacts that are entailed by the ascription of technical functions to those artefacts. The second requires that they ascribe the physical properties represented by engineering sketches of those artefacts. I consider the example of quantum teleportation in some detail.

     

    ARTICLE

    French Philosophy of Technology

    • Pages : 51 à 70
    •  
    •  
    • DOI : 10.1007/978-1-4020-9368-5_2
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 22-02-2015

    Résumé :

    Anglais

    Is there, actually, a French philosophy of technology ? If the answer may be “yes”, we can point out that such a philosophy does not have a clear beginning. Of course we must go back to René Descartes (1596–1650) to find the first formulation of such a thought and the earliest idea that technology and applied sciences are essentially tools to understand and master the world.

     

    ARTICLE

    Appendice. Une cartographie du champ énergétiste

    • Pages : 321 à 325
    •  
    •  
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 04-01-2011

    Résumé :

    Français

    Cet Appendice présente, «à titre de curiosité», une «cartographie du champ énergétiste», empruntée à Leonid Heller et représentée sous la forme d’un schéma permettant de visualiser synthétiquement quelques résultats de cette étude.

     

    ARTICLE

    Psychologie cognitive, science de la cognition et technologie de la connaissance

    • Pages : 173 à 191
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original
    •  
    •  
    • Date de création : 29-03-2011
    • Dernière mise à jour : 29-10-2014

    Résumé :

    Français

    On rappelle, au début, l'évolution qui a conduit de la psychologie du comportement à la psychologie cognitive. La seconde partie concerne une évolution différente : de la psychologie cognitive aux sciences de la cognition. On y définit cette nouvelle science par son objet (la connaissance) et par ses méthodes (expérimentales). Le rapport avec la technologie, c'est-à-dire avec des applications dont on admet les limites, mais dont on doit reconnaître les succès (robotique, systèmes experts, entre autres), conduit à une conclusion relativement optimiste, mais surtout confiante dans les potentialités de cette nouvelle science-carrefour.

    Anglais

    At the outset, one recalls the evolution from the psychology of behaviour to cognitive psychology. The second part concerns a different evolution, namely from cognitive psychology to the cognitive science. This new science is defined in terms of its objective (knowledge) and its (experimental) methods. Its relation to technology, and especially to applications whose limits are obvious, even though their success must be acknowledged (robotics, expert systems, among others), makes it possible to conclude on a relatively optimistic note, and especially with confidence in the potentials of this new cross-road science.

     

    MONOGRAPHIE

    Galileo Engineer

    Mots-clés :

    Résumé :

    Anglais

    Paul Bunge Prize 2011. – This work systematically investigates and reconstructs the practical knowledge Galileo shared during his lifetime. Galileo shared many aspects of practical knowledge. These included the methods and experience of foremen and engineers active within various frameworks. Galileo did not always react to such scientific impulses in the same way. On the one hand, he not only shared practical knowledge, but also acted as an engineer, especially within the framework of the art of war at the end of the sixteenth century, and more so during the time he spent in Padua. On the other hand, his scientific achievements were largely based on and influenced by aspects of practical knowledge coming from particular disciplines and activities, without him ever becoming an expert in these disciplines. Two case studies, the first concerned with Galileo's theory of the strength of materials and the second with his achievement of an atomistic heat doctrine, enable a focus on the early modern model of generation of new scientific knowledge based on the conflicting interaction between aspects of practical knowledge and Aristotelian theoretical assumptions. – This text emphasizes three main points : – 1. Galileo’s activities as a practitioner: the side of Galileo’s work historians did not relate; – 2. The practical knowledge shared by Galileo and from which his science emerged; – 3. All of the relevant letters from Galileo’s correspondence that provide an understanding of Galileo as an engineer. These are translated into English for the first time [Sources: Galileo's correspondence translated into English (38 letters)]. – Contents : Introduction. – First section: War and Practice (Chapter I: Artist-engineers' Apprenticeship and Galileo; Chapter II: Instruments and Machines; Chapter III: Galileo's Private Course on Fortification). – Second section: Practice and Science (Chapter IV: The Knowledge of the Venetian Arsenal; Chapter V: Pneumatics, the Thermoscope and the New Atomistic Conception of Heat). — Third section: The Engineer and the Scientist (Chapter VI: Was Galileo an Engineer?). – Sources: Galileo's correspondence translated into English (38 letters).

     

    MONOGRAPHIE

    Bref récit du futur

    Prospective 2050, science et société

    Résumé :

    Français

    À quelles conditions est-il possible de conjecturer le devenir de la science et de la technologie en ce début de XXIe siècle ? Quels sont les signes de ruptures qui se cachent dans les paradigmes actuels des sciences physiques et biologiques, ainsi que dans le développement des technologies ? Quels indices peuvent nous conduire à penser notre avenir scientifique et technologique ? Quels scénarios légitimes peuvent nous permettre de décrire les perspectives d'évolution possibles à l'horizon 2050 ? Après avoir établi dans une première partie un bilan des ruptures scientifiques, techniques, économiques, géopolitiques et culturelles qui ont été induites par l'avènement des grands paradigmes scientifiques du XXe siècle (physique quantique, biologie moléculaire, cybernétique), l'auteur s'attaque au travail de repérage « des failles annonciatrices de futures ruptures » dans la physique (face aux écueils de la théorie des particules, à la postulation de l'existence de la matière et de l'énergie noires dans l'univers, au gouffre séparant la physique quantique et la théorie de la relativité générale), la biologie (face à la conjugaison de l'approche statistique et de la modélisation informatique, etc.) et les neurosciences (grâce à la précision croissante des techniques d'imagerie cérébrale). Une troisième partie est consacrée aux ruptures introduites par la transition énergétique à laquelle nous serons nécessairement confrontés dans les deux décennies à venir, le développement des nanotechnologies, l'alliance de la robotique et des neurosciences, etc. Enfin dans une quatrième et dernière partie, l'auteur s'interroge sur le futur statut social que la science et la technologie seront peut-être conduites à prendre d'ici 2050. – Bibliographie, pp. 327-335 ; Remerciements, p. 337 ; Table des matières, pp. 339-343.

    F. F.

     

    ARTICLE

    Quelle perspective chimique pour le matérialisme?

    • Pages : 9 à 38
    •  
    • Support : Document électronique
    • Edition : Original
    •  
    •  
    • Date de création : 08-10-2012
    • Dernière mise à jour : 02-03-2015

    Résumé :

    Français

    Malgré son rapport intime à la matérialité, la chimie ne semble pas avoir occupé la place qu’elle méritait dans l’histoire du matérialisme. Pourtant, si elle a été délaissée par l’historiographie du matérialisme, plusieurs matérialistes ont exploité ses possibilités. Cet intérêt relativement méconnu et souvent refoulé invite à se demander quelles perspectives originales la chimie offre à la réflexion matérialiste. Plusieurs pistes indiquent que, loin d’être simplement une science d’appoint confirmant une philosophie ou une épistémologie construites par ailleurs, la chimie déplace les questions classiques : la pluralité des matières, le jeu serré entre théorie et pratique, l’accent sur l’hétérogène et la prise en compte d’une division sociale du travail intellectuel sont autant de thèmes chimiques qui ouvrent de nouvelles voies à la pensée matérialiste. Il s’agit donc moins d’affirmer que la chimie serait par nature matérialiste, que de montrer en quoi la chimie et son épistémologie posent d’une manière originale les problèmes intéressant la philosophie matérialiste. F. P.

    Anglais

    Although it can be defined as a science of materials, chemistry appears not to have been given the place it deserves in the history of materialism. And yet, despite the historiography of materialism’s oversight, several materialists did exploit chemistry’s potential. This unrecognized interest in chemistry begs the question : what are the novel perspectives chemistry offers to materialism ? Several ideas suggest that, far from simply being a secondary science reinforcing a philosophy or an epistemology framed beforehand, chemistry shifts the classical questions. Alternative materialist viewpoints are revealed by chemical themes, such as the plurality of materials, the interplay between theory and practice, the emphasis upon heterogeneity, and the taking into account of a social division of intellectual work. Rather than stating that chemistry should be materialist by nature, the idea is to show how chemistry and its epistemology pose a novel framework on those issues of interest to materialist philosophy. F. P.

     

    MONOGRAPHIE

    Sur la technique

    • Pages : VI-461
    • Collection : Hors collection
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Originale
    • Ville : Paris
    •  
    • ISBN : 978-2-13-062528-5
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 25-03-2014
    • Dernière mise à jour : 30-04-2021

    Résumé :

    Français

    Ce volume est le premier d’une série visant à achever la publication de l’œuvre de Gilbert Simondon aux Presses Universitaires de France. Cette édition – établie et présentée par Nathalie Simondon et Jean-Yves Chateau, – rassemble – en dehors des textes déjà édités – la quasi-totalité des textes de G. Simondon sur la technique écrits entre 1953 et 1983. L’ouvrage se divise en quatre grandes parties : la première (I) rassemble des cours et exposés de séminaires ; la seconde (II) des articles, textes et résumés de conférences publiés du vivant de l’auteur ; la troisième (III) des notes et fragments inédits de G. Simondon ; la quatrième (IV) des entretiens du vivant de l’auteur (transcrits lorsqu’ils ont été filmés) ou de nouveau édités (lorsqu’ils ont déjà paru). – I.1 : «Psychosociologie de la technicité (1960-1961)» (source : cours publié dans les numéros de novembre-décembre 1960, janvier-février 1961 et mars-juin 1961 du Bulletin de l’École pratique de psychologie et de pédagogie de Lyon) ; I.2 : « Naissance de la technologie (1970) » (source : exposés présentés par G. Simondon entre février et mars 1970 au séminaire de doctorat de l’université Paris V) ; I.3 : « Art et nature (1980) » (source: résumé d’un cours donné par G. Simondon à l’université Paris V en 1980) ; II.1 : « Place d’une initiation technique dans une formation humaine complète (1953) » (source : Gilbert Simondon, dans Cahiers pédagogiques, n° 2, novembre 1953, pp. 115-120) ; II.2 : « Prolégomènes à une refonte de l’enseignement (1954) » (source : Gilbert Simondon, «Réflexions préalables à une refonte de l’enseignement», dans Cahiers pédagogiques, octobre 1954) ; II.3: «Aspects du machinisme agricole (1959)» (source : Gilbert Simondon, dans Le Concours médical, 82e année, 6-13 août 1960, n° 32-33, pp. 3793-3796 et 3799) ; II.4 : « Les limites du progrès humain (1959) » (source : Gilbert Simondon, dans Revue de métaphysique et de morale, n° 3, juillet-septembre 1959) ; II.5 : « L’effet de halo en matière technique : vers une stratégie de la publicité (1960) » (source : Gilbert Simondon, dans Cahiers de l’Institut de science économique appliquée, série M, n° 7, 1960) ; II.6: « La mentalité technique (1961 ?) » (version établie d’après le manuscrit original) ; II.7 : « Culture et technique (1965) » (source: Gilbert Simondon, dans Bulletin de l’Institut de philosophie, Université libre de Bruxelles, t. 55-56, n°3-4, 1965) ; II.8 : « Technique et eschatologie : le devenir des objets techniques (1972) » (source : résumé fait par Gilbert Simondon de la conférence qu’il donna en 1972 à Strasbourg pour le colloque sur l’eschatologie) ; II.9 : « Trois perspectives pour une réflexion sur l’éthique et la technique (1983) » (source : Gilbert Simondon, dans Annales de l’Institut de philosophie et de sciences morales, Université libre de Bruxelles, 1983) ; III.1 : « Psychosociologie du cinéma (1960) » (inédit) ; III.2 : « Objet technique et conscience moderne (1961) » (inédit) ; III.3 : « Anthropo-technologie (1961) » (inédit) ; III.4 : « Objet économique et objet technique (1962) » (inédit) ; III.5: «Réflexions sur la techno-esthétique (1982)» (inédit) ; IV.1 : «Entretien sur la technologie avec Yves Deforge (1965) (source : entretien filmé et réalisé par l’Institut pédagogique national en 1965) ; IV.2 : « Entretien sur la mécanologie : Gilbert Simondon et Jean Le Moyne (1968)» (source : entretien de Gilbert Simondon avec Jean Le Moyne filmé par Jacques Parent en août 1968 pour la télévision canadienne) ; IV.3 : «Sauver l’objet technique (1983)» (source : entretien de Gilbert Simondon avec Anita Kéchickian réalisé en février et avril 1981 et paru dans la revue Esprit en avril 1983) ; Index, pp. 455-458 ; Table des matières, pp. 459-461.

    F. F.

     

    MONOGRAPHIE

    Morality in a Technological World

    Knowledge as Duty

    • Pages : XVI-288
    •  
    • Support : Print
    • Edition : Original
    • Ville : Cambridge; New York
    •  
    • ISBN : 9780521877695
    •  
    • Date de création : 01-11-2014
    • Dernière mise à jour : 01-11-2014

    Résumé :

    Anglais

    The technological advances of contemporary society have outpaced our moral understanding of the problems that they create. How will we deal with profound ecological changes, human cloning, hybrid people, and eroding cyberprivacy, just to name a few issues? In this book, Lorenzo Magnani argues that existing moral constructs often cannot be applied to new technology. He proposes an entirely different ethical approach, one that blends epistemology with cognitive science. The resulting moral strategy promises renewed dignity for overlooked populations, both of today and of the future. – Table of Contents : 1. Respecting people as things; – 2. Treating people as means; – 3. Hybrid people, hybrid selves; – 4. Knowledge as duty; – 5. Freedom and responsibility; – 6. Creating ethics; – 7. Inferring reasons.

     

    ARTICLE

    Développements instrumentaux en contexte de sous-détermination théorique

    Cas du diagnostic moléculaire

    • Pages : 117 à 129
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Originale
    •  
    •  
    • Date de création : 21-12-2017
    • Dernière mise à jour : 21-12-2017

    Résumé :

    Français

    À travers l’exemple des mécanismes de déclenchement du cancer, cet article s’intéresse à la recherche biomédicale prétendument a-théorique (sans hypothèse), qui ne serait guidée que par le développement technologique. Cette revendication est exacerbée par une approche Big Data et un contexte de sous-détermination théorique des observations, qui sont ceux du diagnostic moléculaire pris pour exemple (utilisation d’instruments à haut débit pour détecter et pronostiquer l’évolution de maladies). L’article soutient que la technologie ne se développe pas dans un vide théorique ou un empirisme pur (identifiant des corrélations sans explications), mais se base sur des représentations a priori. En effet, les résultats insatisfaisants des technologies existantes et les controverses entre chercheurs font apparaître des arrière-plans théoriques privilégiés. De même, l’utilisation des instruments à la fois influence, et est influencée par, les paradigmes dans lesquels s’inscrivent les chercheurs. Ph. S.

     

    ARTICLE

    La durabilité comme symbiose : qu’est-ce que cela nécessiterait ?

    • Pages : 131 à 142
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Originale
    •  
    •  
    • Date de création : 21-12-2017
    • Dernière mise à jour : 21-12-2017

    Résumé :

    Français

    Cet article soutient que la (haute) technologie, ainsi que l’ingéniosité humaine, sont nécessaires pour réaliser la symbiose mutualiste préconisée par Leopold entre l’Homme et le système terrestre. Il présente la symbiose mutualiste comme un état thermodynamique dans lequel des organismes partagent une énergie libre pour se soutenir mutuellement et survivre. Le mutualisme se caractérise principalement par la modulation d’un flux d’énergie externe qui renvoie l’énergie libre dans le système biotique hôte. Un mode de vie durable pour l’Homme sur Terre sera forcément symbiotique, et nécessitera une haute technologie. L’exemple de la remise en état des sols montre qu’une agriculture symbiotique est possible, pour peu qu’elle soit hautement technologique. La créativité humaine (et non le retour à des conditions de vie austères) peut résoudre le problème du taux de retour énergétique et de la qualité de l’énergie nécessaires à une culture technologique non basée sur la seule énergie fossile. Ph. S.

     
    ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ