Comment
ça
marche ?

Accueil
Recherche avancée

1. Comment effectuer une recherche ?

      1.1. Recherche avec la barre de recherche

            1.1.1. Votre requête est guidée par la suggestion des mots-clés déjà enregistrés dans la base de données (auto-complétion)

            1.1.2. Pour combiner des mots-clés dans une requête, plusieurs possibilités se présentent :

                    1) Opérateur ET : il doit être entré avec le symbole "&" :

                    2) Opérateur OU : il doit être entré avec le symbole "+" :

                    3) Opérateur SAUF : il doit être entré avec le symbole "-" :

      1.2. Recherche avec barre alphabétique

            1.2.1. Cliquez sur une lettre :

            1.2.2. Vous avez la possibilité de faire tourner la boule des mots-clés associés au terme choisi :

            1.2.3. Vous avez aussi la possibilité de cliquer sur un mot-clé :

            1.2.4. Une fois un mot cliqué, un widget apparaît indiquant le nombre de notices indexées par le mot-clé sélectionné :

            1.2.5. En cliquant sur le widget, vous faites apparaître la liste des références bibliographiques indexées par le mot-clé que vous avez sélectionné :

                      Vous avez la possibilité de faire défiler cette liste de références bibliographiques

            1.2.6. Après avoir cliqué sur un résultat de requête, la notice associée à la référence bibliographique sélectionnée s’affiche :

            1.2.7. Vous avez alors la possibilité de faire défiler la notice pour la consulter et lire son contenu

     

      1.3. Recherche simple

            1.3.1. Cliquez sur le bouton accueil :

            1.3.2. Vous avez la possibilité de choisir un critère parmi les critères suivants :

            1.3.3. Cliquez sur le bouton OK ou sur la touche ENTER de votre clavier pour lancer la recherche

            1.3.4. La liste des résultats s’affiche :

                     Vous avez la possibilité de faire défiler et de cliquer sur un résultat de requête

            1.3.5. Une fois que vous avez sélectionné un résultat, la notice associée à cette référence bibliographique s’affiche et vous pouvez la consulter :

            1.3.6. Pour afficher ou masquer le détail des métadonnées de la référence appuyer sur + ou sur – :

      1.4. Recherche avancée

            1.4.1. Entrez une requête dans le ou les champs souhaités

            1.4.2. Votre requête est guidée par la suggestion des termes déjà enregistrés dans la base de données (auto-complétion) :

            1.4.3. Pour sélectionner un item appuyez sur « + » ; pour retirer un item de la recherche appuyez sur « - »

            1.4.4. Pour combiner les termes, sélectionnez les opérateurs que vous souhaitez utiliser dans votre requête :

            1.4.5. Pour lancer votre recherche appuyez sur « Rechercher »

2. Signification des pictogrammes utilisés dans la base de données

      2.1. Un pictogramme par type de document

Monographie


Dictionnaire / Encyclopédie


Collectif


Article


Revue / Périodique


Thèse

3. Possibilités manipulatoires de la sphère

      3.1. Vous pouvez la faire tourner dans tous les sens

      3.2. Vous pouvez la zoomer et la dézoomer

      3.3. Vous pouvez cliquer sur les mots-clés qu'elle présente





Nuage de mots-clés associé à : Cancer
    Logo SIPSPictogramme de Livres
    4
    NOTICES

    Liste des références bibliographiques indexées

    Article

    Cancer : complexity, causation, and systems biology

    James A. MARCUM
    Sous la direction de Marc SILBERSTEIN, Gérard LAMBERT

    Sous la direction de Marc SILBERSTEIN, Gérard LAMBERT
    Dans Matière Première. Revue d'épistémologie - 2010


    Article

    L’évolution biologique en médecine : Un outil de formation, un moyen de hiérarchiser les informations et une base rationnelle à une politique de santé

    Christian FRELIN, Bernard SWYNGHEDAUW
    Sous la direction de Marc SILBERSTEIN, Gérard LAMBERT

    Sous la direction de Marc SILBERSTEIN, Gérard LAMBERT
    Dans Matière Première. Revue d'épistémologie - 2010


    Thèse

    Cellules souches cancéreuses : ontologies et thérapies : Thèse de doctorat : Philosophie : Université Paris Ouest Nanterre La Défense : 2013, sous la direction de Bernadette Bensaude-Vincent

    Lucie LAPLANE
    Éditeur : - 2013


    Article

    Développements instrumentaux en contexte de sous-détermination théorique : Cas du diagnostic moléculaire

    Ronan LE ROUX

    Sous la direction de Stéphanie RUPHY, Alexandre GUAY
    Dans Science, philosophie, société - 2017


    ARTICLE

    Cancer : complexity, causation, and systems biology

    • Pages : 127 à 148
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Originale
    •  
    •  
    • Date de création : 30-05-2013
    • Dernière mise à jour : 30-05-2013

    Résumé :

    Français

    L’étiologie du cancer est encore largement dominée par la conception dite TMS (Théorie de la Mutation Somatique) dans laquelle des gènes mutés constituent la cause du cancer. Malgré cette prédominance, et les promesses du décryptage du génome humain, de nombreuses anomalies et contre-exemples rendent cette théorie de plus en plus fragile quant à sa portée explicative. Lorsque l’on est favorable à l’idée que la thérapeutique doit être conditionnée par la compréhension des mécanismes des phénomènes en jeu et donc ne plus seulement être le fruit d’une induction plus ou moins longuement menée, au fil de la pratique clinique, ou encore d’une accumulation de faits difficilement compréhensibles dans leur diversité et hétérogénéité – réalisant ainsi pleinement un idéal bernardien –, ces lacunes sont particulièrement frustrantes eu égard aux considérables enjeux de santé publique. Aussi, des alternatives théoriques arrivent à maturité, mettant en lumière des circuits causaux non plus linéaires comme dans la TMS, mais faisant intervenir des niveaux d’organisation en interaction. Ces théories relèvent de la biologie des systèmes. Elles sont examinées par James A. Marcum dans « Cancer : complexity, causation, and systems biology ». - Bibliographie, pp. 144-147 ; Notice biographique, p. 148.

     

    ARTICLE

    L’évolution biologique en médecine

    Un outil de formation, un moyen de hiérarchiser les informations et une base rationnelle à une politique de santé

    • Pages : 151 à 173
    •  
    • Support : Document électronique
    • Edition : Originale
    •  
    •  
    • Date de création : 30-05-2013
    • Dernière mise à jour : 30-05-2013

    Résumé :

    Français

    Le cancer, comme bien d’autres pathologies, requiert le regard conjoint de la biologie fondamentale et de la médecine, des sciences biomédicales. Pour trivial que semble être ce propos, certains domaines de la biologie et de la médecine semblent ne toujours pas entretenir le fructueux dialogue que l’on est en droit d’attendre. Dans « L’évolution biologique en médecine. un outil de formation, un moyen de hiérarchiser les informations et une base rationnelle à une politique de santé », Bernard Swynghedauw et Christian Frelin regrettent cet état de fait, en prenant le cas de la théorie de l’évolution, trop peu enseignée au cours du cursus médical, et de la médecine darwinienne – quoi qu’on puisse penser de cette dénomination peu satisfaisante – qui est au moins un laboratoire d’idées certainement profitable à la compréhension de certaines classes de phénomènes biomédicaux. - Bibliographie, pp. 170-172 ; Notice biographique, p. 173.

     

    THÈSE

    Cellules souches cancéreuses : ontologies et thérapies

    Thèse de doctorat : Philosophie : Université Paris Ouest Nanterre La Défense : 2013, sous la direction de Bernadette Bensaude-Vincent

    • Année : 2013
    • Pages : 492
    •  
    • Support : Document électronique
    • Ville : [s.l.]
    •  
    • Institution : IREPH (EA 373) – Institut de REcherches PHilosophiques
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 25-11-2013
    • Dernière mise à jour : 02-03-2015

    Résumé :

    Français

    Une nouvelle théorie du cancer s’est récemment imposée dans la communauté scientifique. Selon cette dernière, les cancers se développeraient à partir d’une sous-population bien particulière de cellules cancéreuses, appelées « cellules souches cancéreuses » (CSC). Les partisans de la théorie des CSC soutiennent que les rechutes seraient causées par ces cellules, plus aptes à échapper aux thérapies classiques. En conséquence, ils soutiennent que l’élimination de toutes les CSC, dans un cancer donné, est nécessaire et suffisante pour guérir le patient. Dans cette thèse, l’auteur propose d’examiner cette stratégie thérapeutique de ciblage des CSC et montre que sa capacité à guérir les cancers dépend de la façon dont on envisage la nature de la propriété souche. En effet, les cellules souches cancéreuses sont définies par la possession de la propriété souche, c’est-à-dire par leur capacité à s’auto-renouveler et à se différencier. Cependant, cette propriété elle-même reste obscure quant à sa nature. S’agit-il d’une propriété catégorique ou d’une disposition ? Une cellule non-souche (cancéreuse ou non) peut-elle acquérir la propriété souche et sous quelle condition ? En se basant sur une analyse de la littérature scientifique, l’auteur montre que quatre conceptions distinctes de la nature de la propriété souche sont aujourd’hui possibles et que, si la théorie des CSC est vraie, déterminer la nature exacte de la propriété souche est capital pour le traitement des cancers. – Bibliographie, pp. 429-481 ; Index des noms propres, pp. 483-488. L. L.

    Anglais

    A new theory of cancer has recently gained importance in the scientific community. According to this theory, cancers develop from a particular sub-population of cancer cells, named “cancer stem cells” (CSCs). The proponents of the CSC theory argue that relapses are caused by CSCs because they escape classical therapies. Consequently, they claim that eliminating all the CSCs of a given cancer is a necessary and sufficient condition to cure the patient. In this dissertation, the author scrutinizes this therapeutic strategy and argues that its ability to cure cancers will depend on our understanding of the nature of stemness. Indeed, cancer stem cells are characterized by this property, that is, the capacity to self-renew and to differentiate. However, the nature of stemness is rather obscure. Is it a categorical property or a disposition? Can a non-stem cell (cancerous or not) acquire stemness, and under which conditions? On the basis of analysis survey of the scientific literature, I distinguish four possible concepts of the nature of stemness. I contend that if the CSC theory is true, determining the exact nature of stemness is essential for cancers treatments. – Bibliography, 429-481 ; Index, 483-488. L. L.

     

    ARTICLE

    Développements instrumentaux en contexte de sous-détermination théorique

    Cas du diagnostic moléculaire

    • Pages : 117 à 129
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Originale
    •  
    •  
    • Date de création : 21-12-2017
    • Dernière mise à jour : 21-12-2017

    Résumé :

    Français

    À travers l’exemple des mécanismes de déclenchement du cancer, cet article s’intéresse à la recherche biomédicale prétendument a-théorique (sans hypothèse), qui ne serait guidée que par le développement technologique. Cette revendication est exacerbée par une approche Big Data et un contexte de sous-détermination théorique des observations, qui sont ceux du diagnostic moléculaire pris pour exemple (utilisation d’instruments à haut débit pour détecter et pronostiquer l’évolution de maladies). L’article soutient que la technologie ne se développe pas dans un vide théorique ou un empirisme pur (identifiant des corrélations sans explications), mais se base sur des représentations a priori. En effet, les résultats insatisfaisants des technologies existantes et les controverses entre chercheurs font apparaître des arrière-plans théoriques privilégiés. De même, l’utilisation des instruments à la fois influence, et est influencée par, les paradigmes dans lesquels s’inscrivent les chercheurs. Ph. S.

     
    ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ