Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

MONOGRAPHIE

Science expérimentale et connaissance du vivant. La méthode et les concepts

  • Pages : 429
  • Collection : Grenoble Sciences
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Original
  • Ville : Paris
  •  
  • ISBN : 2-86883-897-9
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 29-10-2015

Résumé :

Français

Cet ouvrage s’adresse aux scientifiques concernés par les sciences du vivant, mais aussi aux historiens et aux philosophes soucieux de comprendre les mutations de la science et de la société. Il entend montrer comment les nouveaux instruments, les nouvelles techniques ont engendré des concepts générateurs d’idées qui, une fois testés, ont permis la mise en œuvre de la méthode expérimentale. L’analyse est prolongée jusqu’aux limites que la méthode expérimentale semble rencontrer aujourd’hui, – au sens biologique, philosophique et sociologique, – face à la complexité du vivant. – Chap. I, «Les racines de la science expérimentale. De l’Antiquité grecque à la Renaissance» : 1. La rationalité scientifique dans la Grèce antique; 2. L’héritage philosophique et technologique du Moyen Âge; 3. Conclusion. – Chap. II, «La naissance de la méthode expérimentale aux XVIIe et XVIIIe siècles» : 1. La découverte de la circulation du sang par W. Harvey; 2. Comment expliquait-on les mouvements du cœur et du sang avant Harvey ?; 3. Les premiers balbutiements de la science expérimentale appliquée au vivant; 4. La méthode expérimentale et son impact sur la science physique du XVIIe siècle; 5. L’ouverture de la chimie à l’expérimentation quantitative au XVIIIe siècle; 6. La science expérimentale vue par les philosophes aux XVIIe et XVIIIe siècles (Francis Bacon et l’induction dans le raisonnement scientifique; Robert Boyle et les exigences de la pratique expérimentale; René Descartes et les principes cardinaux de la recherche scientifique; Les courants contradictoires dans la philosophie des sciences au XVIIIe siècle); 7. Existe-t-il une logique explicative de la naissance de la méthode expérimentale ?. – Chap. III, «L’impact du déterminisme dans les sciences du vivant aux XIXe et XXe siècles» : 1. La reconnaissance de la physiologie comme science expérimentale au XIXe siècle; 2. Le déterminisme, socle philosophique de la physiologie expérimentale (La bible déterministe de Claude Bernard); 3. L’impact technologique sur les sciences du vivant au XIXe siècle; 4. De nouvelles disciplines dans les sciences du vivant au XIXe siècle et leur support méthodologique; 5. La notion de quantification dans les sciences du vivant; 6. Une nouvelle donne expérimentale pour les sciences du vivant au XXe siècle; 7. L’ouverture de l’expérimentation biologique au réductionnisme; 8. La méthode expérimentale face aux courants de la philosophie et de la vie sociétale contemporaines (Vitalistes et mécanistes; L’organicisme; Le Novum Organum revisité et contesté). – Chap. IV, «Les défis de l’expérimentation sur le vivant à l’aube du XXIe siècle» : 1. L’avènement des biotechnologies. Vers un nouveau paradigme de la méthode expérimentale; 2. Vers la maîtrise des fonctions du vivant pour des buts utilitaires; 3. Le cheminement de la médecine face à la méthode expérimentale; 4. Vers une conception globalisée des fonctions du vivant; 5. Conceptualisation et signification des mots dans la démarche expérimentale; 6. Méthode expérimentale, connaissance du vivant et société; 7. La place du chercheur scientifique dans la mouvance de la biotechnologie; 8. Conclusion. – Chap. V, «Épilogue». M.-M. V.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2022.
Dernière mise à jour : Vendredi 28 janvier 2022