Comment
ça
marche ?

Accueil
Recherche avancée

1. Comment effectuer une recherche ?

      1.1. Recherche avec la barre de recherche

            1.1.1. Votre requête est guidée par la suggestion des mots-clés déjà enregistrés dans la base de données (auto-complétion)

            1.1.2. Pour combiner des mots-clés dans une requête, plusieurs possibilités se présentent :

                    1) Opérateur ET : il doit être entré avec le symbole "&" :

                    2) Opérateur OU : il doit être entré avec le symbole "+" :

                    3) Opérateur SAUF : il doit être entré avec le symbole "-" :

      1.2. Recherche avec barre alphabétique

            1.2.1. Cliquez sur une lettre :

            1.2.2. Vous avez la possibilité de faire tourner la boule des mots-clés associés au terme choisi :

            1.2.3. Vous avez aussi la possibilité de cliquer sur un mot-clé :

            1.2.4. Une fois un mot cliqué, un widget apparaît indiquant le nombre de notices indexées par le mot-clé sélectionné :

            1.2.5. En cliquant sur le widget, vous faites apparaître la liste des références bibliographiques indexées par le mot-clé que vous avez sélectionné :

                      Vous avez la possibilité de faire défiler cette liste de références bibliographiques

            1.2.6. Après avoir cliqué sur un résultat de requête, la notice associée à la référence bibliographique sélectionnée s’affiche :

            1.2.7. Vous avez alors la possibilité de faire défiler la notice pour la consulter et lire son contenu

     

      1.3. Recherche simple

            1.3.1. Cliquez sur le bouton accueil :

            1.3.2. Vous avez la possibilité de choisir un critère parmi les critères suivants :

            1.3.3. Cliquez sur le bouton OK ou sur la touche ENTER de votre clavier pour lancer la recherche

            1.3.4. La liste des résultats s’affiche :

                     Vous avez la possibilité de faire défiler et de cliquer sur un résultat de requête

            1.3.5. Une fois que vous avez sélectionné un résultat, la notice associée à cette référence bibliographique s’affiche et vous pouvez la consulter :

            1.3.6. Pour afficher ou masquer le détail des métadonnées de la référence appuyer sur + ou sur – :

      1.4. Recherche avancée

            1.4.1. Entrez une requête dans le ou les champs souhaités

            1.4.2. Votre requête est guidée par la suggestion des termes déjà enregistrés dans la base de données (auto-complétion) :

            1.4.3. Pour sélectionner un item appuyez sur « + » ; pour retirer un item de la recherche appuyez sur « - »

            1.4.4. Pour combiner les termes, sélectionnez les opérateurs que vous souhaitez utiliser dans votre requête :

            1.4.5. Pour lancer votre recherche appuyez sur « Rechercher »

2. Signification des pictogrammes utilisés dans la base de données

      2.1. Un pictogramme par type de document

Monographie


Dictionnaire / Encyclopédie


Collectif


Article


Revue / Périodique


Thèse

3. Possibilités manipulatoires de la sphère

      3.1. Vous pouvez la faire tourner dans tous les sens

      3.2. Vous pouvez la zoomer et la dézoomer

      3.3. Vous pouvez cliquer sur les mots-clés qu'elle présente





Nuage de mots-clés associé à : Transduction
    Logo SIPSPictogramme de Livres
    6
    NOTICES

    Liste des références bibliographiques indexées

    Monographie

    L’Individu et sa genèse physico-biologique : (L’Individuation à la lumière des notions de forme et d’information)

    Gilbert SIMONDON
    Éditeur : Presses Universitaires de France - 1964


    Collectif

    Simondon

    Sous la direction de Pascal CHABOT
    Éditeur : Vrin - 2002


    Monographie

    L’Individuation à la lumière des notions de forme et d’information

    Gilbert SIMONDON
    Éditeur : J. Millon - 2005


    Article

    Pour une mise à l’aventure de la transduction

    Isabelle STENGERS

    Sous la direction de Pascal CHABOT
    Dans Simondon - 2002


    Monographie

    Fabriquer le vivant ? : Ce que nous apprennent les sciences de la vie pour penser les défis de notre époque

    Miguel BENASAYAG, Pierre-Henri GOUYON
    Éditeur : La Découverte - 2012


    Monographie

    Simondon ou l’Encyclopédisme génétique

    Jean-Hugues BARTHÉLÉMY
    Éditeur : Presses Universitaires de France - 2008


    MONOGRAPHIE

    L’Individu et sa genèse physico-biologique

    (L’Individuation à la lumière des notions de forme et d’information)

    • Pages : 304
    • Collection : Épiméthée
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original.
    • Ville : Paris
    •  
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 26-09-2015

    Résumé :

    Français

    La thèse défendue ici par G. S. se caractérise par l’étude des processus d’individuation en physique (notamment à travers la formation des cristaux) et en biologie : il s’agit donc d’exposer les conditions d’émergence de formes individualisantes. En mettant en avant une critique de la conception hylémorphique de l’individuation, G. S. marque la question de la genèse de l’individu d’une tonalité originale dans la mesure où une place centrale est accordée aux relations et aux devenirs tandis que la notion de substance est minimisée. L’individu est alors défini comme un théâtre d’individuations. - Cette publication constitue la première édition des deux premiers chapitres de la thèse de G. S., L’individuation à la lumière des notions de forme et d’information (rééditée dans son intégralité en 2005 chez Millon). La présente édition a été augmentée en 1995 dans la collection “Krisis” de deux suppléments : Analyse des critètes de l’individualité et Allagmatique : Théorie de l’acte analogique (Grenoble, Millon, 1995). M.-M. V.

     

    COLLECTIF

    Simondon

    Résumé :

    Français

    Ce collectif témoigne, de par les contributions de ses auteurs, de la richesse de la pensée de G. Simondon et de l’actualité des questions qu’elle pose. Au carrefour des interrogations sur l’individuation, les techniques et le progrès, la philosophie de G. S. affirme la place centrale des relations et minimise celle traditionnellement accordée à la substance, donnant ainsi priorité au devenir et aux processus. Elogieux ou critiques, tous les articles contribuent à montrer l’importance des concepts simondiens (de la transduction à la technoscience) dans la philosophie contemporaine. M.-M. V.

     

    MONOGRAPHIE

    L’Individuation à la lumière des notions de forme et d’information

    • Pages : 571
    • Collection : Krisis
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original
    • Ville : Grenoble
    •  
    • ISBN : 2-84137-181-6
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 27-10-2015

    Résumé :

    Français

    G. S. questionne la genèse de l’individu sous l’angle d’une interrogation historique et philosophique du principe d’individuation en physique, biologie, psychologie et dans l’étude des collectifs sociaux. L’A. met en avant les processus de différenciations issus de systèmes métastables travaillés de tensions préindividuelles, dont la résolution donne naissance à des formes individualisantes. En désignant ce passage, le concept de “transduction” permet de penser la mise en forme de l’individu (l’in-formation), non plus comme l’application d’une forme à une matière, mais comme “théâtre d’individuations” : l’A. affirme ainsi l’importance des relations et minimise celle de la substance. La relation de transduction est ici démarche de la connaissance et structure de l’être lui-même, révélant dans la pensée de l’A. une volonté de penser l’ unité de leurs mouvements. - La présente édition reprend l’ensemble de la thèse de doctorat de G. S.. Elle fut jusque là publiée en deux éditions séparées, L’individu et sa genèse physico-biologique (Paris, Presses universitaires de France, 1964 ; édit. augm. de deux suppléments : Analyse des critères de l’individualité et Allagmatique : Théorie de l’acte analogique, Grenoble, Millon, 1995, coll. “Krisis”; et L‘individuation psychique et collective, Paris, Aubier, 1989). La présente édition comprend les deux suppléments de l’édition de 1995 ainsi que «Forme, Information, Potentiels» (Conférence faite à la Société Française de Philosophie le 27 fév. 1960) et «Histoire de la Notion d’Individu» (Texte inédit rédigé en même temps que la thèse). M.-M. V.

     

    ARTICLE

    Pour une mise à l’aventure de la transduction

    • Pages : 137 à 161
    •  
    •  
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 04-01-2011

    Résumé :

    Français

    Mettre “à l’aventure” la transduction, concept central de la pensée de G. Simondon, signifie pour l’A. mettre ce concept à l’épreuve de son application à différents domaines. Cette étude menée par l’A. révèle une immuabilité du concept de transduction quels que soient les domaines étudiés. Ce défaut mis à jour par l’A. ne l’empêche cependant pas de valoriser la théorie simondienne de l’affectivité et d’accorder toute son importance à la question du progrès.

     

    MONOGRAPHIE

    Fabriquer le vivant ?

    Ce que nous apprennent les sciences de la vie pour penser les défis de notre époque

    • Pages : 167
    • Collection : Cahiers libres
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Originale
    • Ville : Paris
    •  
    • ISBN : 978-2-7071-6986-0
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 17-09-2012
    • Dernière mise à jour : 11-12-2015

    Résumé :

    Français

    La complexité croissante du monde et la crise des fondements classiques de la pensée ont conduit à une liquidation du paradigme progressiste hérité des Lumières du XVIIIe siècle. Face à ce problème, la société hypermoderne assiste à une réactivation de la querelle du réductionnisme et du holisme. Une troisième voie est-elle envisageable pour penser la complexité de notre époque ? C'est en effet ce que proposent les deux auteurs, le premier philosophe, le second biologiste, à travers une réflexion sur les sciences du vivant et le modèle organique. Ce modèle est présenté sous la forme d'un réalisme des relations transductives : « d'un point de vue organique (…) l'émergence d'une forme implique qu'un ensemble d'éléments entre dans un rapport critique (…) où chaque élément existe pour et par les autres, la globalité existant sous la forme d'une résultante. » (p. 33) L'intérêt de ce modèle est qu'il ne se limite pas au champ scientifique : il permet de porter un regard nouveau sur l'art, la société et la politique. – Introduction : Penser les défis de notre époque. 1. Nominalisme et réalisme : le questionnement de la matière ; 2. Les ratés du progrès ; 3. La crise de l'humanisme ; 4. Comme un Lego : sur la complexité du vivant ; 5. Quelle place pour le sacré dans les sociétés humaines ? ; 6. Information et territorialisation ; En guise de conclusion : face à la technoscience, l'importance du modèle organique. Glossaire, pp. 159-164 ; Table, pp. 165-167.

    F. F.

     

    MONOGRAPHIE

    Simondon ou l’Encyclopédisme génétique

    • Pages : VI-168
    • Collection : Science, Histoire et Société
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Originale
    • Ville : Paris
    •  
    • ISBN : 978-2-13-056677-9
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 02-09-2014
    • Dernière mise à jour : 30-04-2021

    Résumé :

    Français

    [Compte-rendu publié simultanément sur le site du Centre international des études simondoniennes]. – Cet ouvrage concis, précis et pédagogique dévoile les sources philosophiques, les fondements épistémologiques, les paradigmes scientifiques et les schèmes méthodologiques constitutifs du nouvel encyclopédisme dont Gilbert Simondon a été l’initiateur dans sa thèse principale L’individuation à la lumière des notions de forme et d’information, et qu’il ne nommait comme tel que dans sa thèse complémentaire : Du mode d’existence des objets techniques. Jean-Hugues Barthélémy revisite ainsi la thèse complémentaire de Simondon à la lumière de sa thèse principale. Dans le premier chapitre, il met au jour les grandes sources philosophiques (Bergson, Bachelard, Canguilhem) et les paradigmes physiques – issus de la thermodynamique, de la physique relativiste et de la physique quantique – de l’ontologie simondonienne. Il en explicite aussi les deux enjeux capitaux : 1° penser l’opération universelle d’individuation, ce que fait Simondon en élaborant une ontogenèse ; 2° « désubstantialiser l’individu sans le déréaliser » (Barthélémy), ce que fait Simondon en construisant un « réalisme des relations » (Simondon) multiscalaire, initiant ainsi une véritable pensée des « ordres de grandeur » de la réalité, donc une véritable pensée de la complexité. Une telle ontologie permet en effet de penser les différents « régimes d’individuation » (physique, vital et psycho-social), leur coexistence et leur articulation (donc leur complexité en tant que telle) sans tomber dans les travers d’un quelconque réductionnisme (physicaliste ou autre). On comprend ainsi pourquoi les trois grands schèmes du réalisme épistémologique des relations, qui sont fondés sur la valeur positive des avancées de la thermodynamique, de la physique relativiste et de la physique quantique, autorisent Simondon à une régénération de l’ontologie comme ontologie génétique de l’individuation. Quels sont dès lors le moteur et le vecteur de cette régénération dont l’enjeu est l’unification des connaissances scientifiques, c’est-à-dire la possibilité de la constitution d’un nouvel encyclopédisme ? Il s’agit de l’analogie opératoire (à ne pas confondre avec l’analogie structurale, source de métaphores) comme mode de pensée proprement philosophique (chapitre 2). L’acte analogique, pensée effective des opérations génétiques dans le sujet pensant comme dans les êtres individués qui sont ses objets, forme en un sens le cœur d’une science des opérations (espérée par Simondon sous le nom d’« Allagmatique », ou «Cybernétique universelle»). Mais dans la mesure où l’usage philosophique et réflexif de l’analogie n’est pas simplement heuristique (comme il peut l’être en science) mais constitutif de la « connaissance » philosophique elle-même, l’ontologie génétique qui en découle se veut non-objectivante. Enfin, l’unification analogique des régimes d’êtres dans une démarche encyclopédique se veut aussi une unification de l’Être et du Devenir au sein d’une « théorie des phases de l’être » (Simondon), laquelle est selon Barthélémy la « pointe métaphysique » de l’ontologie génétique simondonienne. L’exposition de l’ontologie génétique comme pensée des différents régimes d’individuation (physique, vital et psycho-social), ainsi que du schème méthodologique permettant de penser l’unité de ces régimes sans effacer leurs différences (schème de la transduction opérant « transposition » et « composition » des schématismes opératoires au cours des genèses physiques, vitales et psycho-sociales), fait l’objet des chapitres 3 et 4. Le chapitre 5 en vient quant à lui à Du mode d’existence des objets techniques et donc au thème de l’ « individu technique » : ce dernier ne procède pas d’une individuation, mais d’une « individualisation » (Simondon). Ce chapitre final pose en fait le problème général du rapport de l’homme à la technique, et plus particulièrement le problème des conditions d’une possible (et souvent réelle) aliénation de l’homme. Cette aliénation est liée d’une part au mauvais couplage de l’ouvrier et de la machine dans le machinisme industriel (aliénation « psycho-physiologique », dit Simondon), d’autre part à l’absence de culture technique chez les ouvriers comme chez les patrons, donc à une méconnaissance générale du mode d’existence des objets techniques (aliénation « culturelle »). Le nouvel encyclopédisme, que Simondon pose ici comme fondement d’un « nouvel humanisme », vise ainsi à rendre à l’homme ce qui de lui a été aliéné, mais en libérant pour cela la machine elle-même en tant qu’ « individu technique » ayant, à l’âge des « ensembles informationnels », à travailler seule – l’homme étant enfin disponible pour des tâches plus nobles. En fait, et pour en revenir au véritable fil directeur de Simondon dans ses deux thèses, c’est l’universalisation de la notion même d’information – telle qu’elle est redéfinie comme genèse ou prise de forme non-hylémorphique par Simondon 1° grâce à une critique de la Théorie de la forme et de la théorie technologique de l’information et 2° grâce à une fusion de la cybernétique de Wiener et de la théorie des systèmes ouverts de Bertalanffy – qui forme le cœur de l’ « encyclopédisme génétique » (Barthélémy) dans son ontologie comme dans sa technologie. – Sommaire, pp. v-vi ; Introduction : « L'Encyclopédisme génétique, une philosophie de l'individuation », pp. 1-7 ; Conclusion : « Portée de l'Encyclopédisme génétique », pp. 151-157 ; Bibliographie, pp. 159-162 ; Index des notions, pp. 163-165.

    F. F.

     
    ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ