Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

La réduction, l’émergence, l’unité de la science et les niveaux de réalité

  • Pages : 67 à 97
  •  
  •  
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 04-01-2011

Mots-clés :

Résumé :

Français

Le concept de réduction permet de poser la question de l’unité des sciences. Nous admettons ici la doctrine du physicalisme selon laquelle tous les phénomènes réels sont déterminés par les états de choses physiques. Il s’agit de savoir si cette détermination ontologique s’accompagne de la possibilité en principe de connaître l’ensemble des phénomènes, en déduisant par exemple les états de choses et lois biologiques ou psychologiques, à partir des états de choses et lois physiques. Le réductionnisme affirme – et l’émergentisme nie – cette possibilité. L’article retrace les étapes essentielles du débat sur la réduction entre théories scientifiques, de la conception classique de l’empirisme logique formulée par Nagel jusqu’au modèle de la réduction fonctionnelle de Kim. Il est suggéré que ces modèles se focalisent sur des aspects différents mais complémentaires de la réduction : le modèle de Nagel vise le rapport entre états de choses macroscopiques et microscopiques, alors que la réduction fonctionnelle vise l’articulation entre la caractérisation fonctionnelle d’un état de choses, en termes de ses causes et effets, et sa conception structurale. Dans un modèle complet de la réduction, la réduction macro-micro apparaît comme une étape qui fait suite à la réduction fonctionnelle. J’introduis un concept d’émergence ontologique qui rend compte de l’intuition que certains phénomènes macroscopiques sont qualitativement différents des phénomènes microscopiques qui les déterminent.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2022.
Dernière mise à jour : Vendredi 07 octobre 2022