De nombreux débats éclatent à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle sur la forme et les objectifs de l’éducation des femmes : quelle éducation leur donner ? Quelle est leur place dans la société ? Devraient-elles voter ? Ces interrogations se reflètent dans la littérature de l’époque. Cet article est une tentative de mise au point sur les attitudes des écrivaines envers l’éducation féminine en Angleterre à cette période : Jane Austen, Mary Wollstonecraft, George Eliot, Elizaneth Barrett Browning et Amy Levy y voient à la fois un moyen de développer la connaissance de soi et une voie vers l’indépendance intellectuelle et politique.

P. V.

/>
Logo Sips
Accueil

Abécédaire

Recherche

Intranet

Contact

Système d'information en philosophie des sciences

Logo Sips
ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

Attitudes to female education in 19th century English literature written by women. From Jane Austen to Amy Levy

  • Pages : 347 à 361
  •  
  •  
  •  
  • Date de création : 08-07-2022

Résumé :

Français

De nombreux débats éclatent à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle sur la forme et les objectifs de l’éducation des femmes : quelle éducation leur donner ? Quelle est leur place dans la société ? Devraient-elles voter ? Ces interrogations se reflètent dans la littérature de l’époque. Cet article est une tentative de mise au point sur les attitudes des écrivaines envers l’éducation féminine en Angleterre à cette période : Jane Austen, Mary Wollstonecraft, George Eliot, Elizaneth Barrett Browning et Amy Levy y voient à la fois un moyen de développer la connaissance de soi et une voie vers l’indépendance intellectuelle et politique.

P. V.

 

Résumé :

Français

De nombreux débats éclatent à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle sur la forme et les objectifs de l’éducation des femmes : quelle éducation leur donner ? Quelle est leur place dans la société ? Devraient-elles voter ? Ces interrogations se reflètent dans la littérature de l’époque. Cet article est une tentative de mise au point sur les attitudes des écrivaines envers l’éducation féminine en Angleterre à cette période : Jane Austen, Mary Wollstonecraft, George Eliot, Elizaneth Barrett Browning et Amy Levy y voient à la fois un moyen de développer la connaissance de soi et une voie vers l’indépendance intellectuelle et politique.

P. V.

 
Haut de pageRetour à la page précédente