Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

MONOGRAPHIE

Introduction à la philosophie analytique. La logique comme méthode

  • Pages : 311
  • Collection : Le Point philosophique
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Original
  • Ville : Bruxelles
  •  
  • ISBN : 978-2-8041-5674-9
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 05-11-2015

Résumé :

Français

La philosophie analytique, qui naît à la fin du XIXe siècle avec la mise au point d’un nouvel outil d’analyse logique – l’idéographie frégéenne, est avant tout une méthode, une stratégie particulière pour aborder et, si possible, résoudre les problèmes traditionnels de la philosophie. Dès lors, ce sont les grands principes directeurs de cette méthode, tels qu’ils ont été développés et mis au point dans une série de travaux fondateurs, mais aussi tels qu’ils éclairent le propos de l’ensemble des travaux postérieurs, que le présent ouvrage s’efforce d’exposer. Proche des grands textes et centré sur les questions philosophiques elles-mêmes, il montre précisément comment les solutions esquissées par Frege, Russell et Moore à quelques grands problèmes de la philosophie ont fait école et suscité les développements que représentent les travaux de Wittgenstein, Carnap, Ryle ou Austin. – Chapitre 1, Gottlob Frege (La réforme de la logique; La seconde idéographie; Le réalisme platonicien; Le logicisme; La troisième idéographie); – Chapitre 2, Bertrand Russell (La grammaire philosophique; Réalisme platonicien et référentialisme; La reconquête nominaliste; Le logicisme; Les paradoxes logiques); – Chapitre 3, Ludwig Wittgenstein (La triple isomorphie de la raison, du langage et du monde: L’atomisme logique; Les limites du langage; La diversité des jeux de langage et leurs règles non logiques; Grammaire philosophique et ontologie; Le mythe de la signification; Analyse du langage et clarification ontologique); – Chapitre 4, Rudolf Carnap (La reconstruction logique du monde; Nominalisme et pseudo-entités; L’insignifiance de la métaphysique; La syntaxe logique du langage; Nominalisme et énoncés quasi-syntaxiques; De la syntaxe à la sémantique); – Chapitre 5, Willard Van Orman Quine (Le critère d’engagement ontologique; Réserves à l’égard du logicisme; Le procès des intensions; Le mythe de la signification; L’inscrutabilité de la référence; L’effondrement des deux dogmes de l’empirisme logique; Le retour au psychologisme); – Chapitre 6, Philosophie du langage ordinaire (Moore et les méthodes de la philosophie; Ryle : analyse logique informelle et analyse d’usage; Austin et la pratique du langage de l’homme ordinaire). M.-M. V.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2022.
Dernière mise à jour : Samedi 02 juillet 2022