Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

COLLECTIF

Les Nouvelles raisons du savoir : vers une prospective de la connaissance.

Colloque de Cerisy : Prospective d’un siècle à l’autre. III, Prospective de la connaissance

  • Pages : 322
  • Collection : Société et territoire. Série : Prospective du présent
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Original
  • Ville : La Tour-d’Aigues
  •  
  • Institution : Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle
  • ISBN : 2-87678-804-7
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 29-10-2015

Résumé :

Français

Actes du troisième colloque de la série «Prospective d'un siècle à l'autre», intitulé : Prospective de la connaissance, Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle, 27 mai-2 juin 2001. Ont déjà été publiés les ouvrages relatifs aux colloques : Prospective I, Pour une gouvernance démocratique ; Prospective II, Expertise, débat public : vers une intelligence collective ; ibid., 1999 et 2001. - Alors que la science du XXe siècle est au cœur d'une contestation nouvelle, les ressources consacrées à la production de savoirs et à leur transmission n'ont jamais été aussi nombreuses, «jamais l'équilibre entre les nations ou le destin de la planète n'ont semblé autant dépendre de la manière dont les connaissances sont produites et partagées» (p. 5). Comment explorer ce paradoxe et les tensions qui l'accompagnent ? De cette interrogation est née l'idée d'une «prospective de la connaissance» : prendre la mesure des nouvelles relations entre les sciences, le public et les forces économiques, afin d'en mieux cerner les conséquences et les défis. Retrouver les sources culturelles de la connaissance, redéfinir les conditions d'une politique et d'une éthique de la Science, comprendre la construction des objets de recherche, maîtriser les liens entre gestion des connaissances et action collective, interroger l'évolution des sciences sociales constituent, pour les auteurs de ces contributions, un agenda culturel et politique désormais essentiel. - Après une Introduction de A. Hatchuel sur “Les nouvelles raisons du savoir”, l'ouvrage s'articule en six sections : 1. Retrouver les sources culturelles de la connaissance : Jean-Éric Aubert, “Le statut de la connaissance et l'innovation : problématique des civilisations” ; Hélène Vérin, “Généalogie de la réduction en art. Aux sources de la rationalité moderne” ; Juliette Grange, “Politique de la science : quelques questions à partir de l'œuvre d'Auguste Comte”. - 2. Redéfinir les conditions d'une politique et d'une éthique de la science : Hubert Curien, “Une politique de la recherche est-elle faisable ?” ; Claude Kordon, “Gestion des connaissances et recherche scientifique” ; Augusto Forti, “Science, éthique et mondialisation. Pour une géoéthique de la science” ; Gérard Huber, “Panser l'homme, penser la science”. - 3. Comprendre la construction des objets de recherche : Michel Sebillotte, “Logiques de l'agir et construction des objets de connaissance. L'invention de nouveaux dispositifs de recherche” ; Pierre-Benoît Joly, “Risques collectifs et agir sociologique : l'enjeu des dispositifs de coproduction de connaissances” ; Marc E. Himbert, “Comment la métrologie fait évoluer la connaissance” ; Jean-Gabriel Ganascia, “Réalisme et animisme sont les deux mamelles du cognitivisme” ; Jocelyn de Noblet, “Extension du domaine de la forme”. - 4. Maîtriser la gestion des connaissances dans l'action collective : André Staropoli, “L'évaluation ? un préalable” ; Claude Trink, “L'impact des technologies de l'information et de la communication sur les liens entre enseignement supérieur et industrie” ; A. Hatchuel, “Gestion des connaissances et capitalisme de l'innovation. Prospective de l'agir contemporain” ; Alain Bucaille, “La gestion des connaissances dans l'entreprise”. - 5. Interroger l'évolution des sciences sociales : Catherine Paradeise, “La sociologie du travail aujourd'hui” ; Michel Gensollen, “Nouvelle économie ou crise du discours économique ?” ; Véronique Le Goaziou, “Connaissance et reconnaissance au quotidien : enjeux épistémologiques et politiques” ; Albert David, “Connaissance et sciences de gestion”. - 6. Synthèses et ouvertures : Mehdi Lahmar, “Prospective d'un siècle à l'autre, d'une génération à l'autre” ; Christine Heller del Riego, “Synthèse subjective d'une jeune scientifique” ; Thierry Gaudin, “La connaissance ne sera plus ce qu'elle était”. - Notes et Bibliogr. en fin d'articles. M.-M. V.

 

Articles :

pages 19 à 28

Le statut de la connaissance et l'innovation : problématique des civilisations

AUBERT Jean-Éric

pages 29 à 41

Généalogie de “la réduction en art”. Aux sources de la rationalité moderne

VÉRIN Hélène

pages 43 à 56

Politique de la science : quelques questions à partir de l'œuvre d'Auguste Comte

GRANGE Juliette

pages 59 à 63

Une politique de la recherche est-elle faisable ?

CURIEN Hubert

pages 65 à 74

Gestion des connaissances et recherche scientifique

KORDON Claude

pages 75 à 79

Science, éthique et mondialisation. Pour une géoéthique de la science

FORTI Augusto

pages 81 à 90

Panser l'homme, penser la science

HUBER Gérard

pages 93 à 115

Logiques de l'agir et construction des objets de connaissance. L'invention de nouveaux dispositifs de recherche

SEBILLOTTE Michel

pages 117 à 129

Risques collectifs et agir sociologique : l'enjeu des dispositifs de coproduction de connaissances

JOLY Pierre-Benoît

pages 131 à 144

Comment la métrologie fait évoluer la connaissance

HIMBERT Marc E.

pages 147 à 156

Réalisme et animisme sont les deux mamelles du cognitivisme

GANASCIA Jean-Gabriel

pages 157 à 166

Extension du domaine de la forme

NOBLET Jocelyn de

pages 169 à 180

L'évaluation ? un préalable

STAROPOLI André

pages 181 à 188

L'impact des technologies de l'information et de la communication sur les liens entre enseignement supérieur et industrie

TRINK Claude

pages 191 à 208

Gestion des connaissances et capitalisme de l'innovation. Prospective de l'agir contemporain

HATCHUEL Armand

pages 209 à 217

La gestion des connaissances dans l'entreprise

BUCAILLE Alain

pages 221 à 230

La sociologie du travail aujourd'hui

PARADEISE Catherine

pages 231 à 241

Nouvelle économie ou crise du discours économique ?

GENSOLLEN Michel

pages 243 à 249

Connaissance et reconnaissance au quotidien : enjeux épistémologiques et politiques

LE GOAZIOU Véronique

pages 251 à 279

Connaissance et sciences de gestion

DAVID Albert

pages 283 à 287

Prospective d'un siècle à l'autre, d'une génération à l'autre

LAHMAR Mehdi

pages 289 à 307

Synthèse subjective d'une jeune scientifique

HELLER DEL RIEGO Christine

pages 309 à 318

La connaissance ne sera plus ce qu'elle était

GAUDIN Thierry

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Mardi 26 octobre 2021