Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

MONOGRAPHIE

L’Idéal scientifique des mathématiciens dans l’Antiquité et dans les temps modernes

  • Pages : 274
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Reproduction en fac-simile
  • Ville : Sceaux
  •  
  • ISBN : 2-87647-084-5
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 29-10-2015

Résumé :

Français

Si l’on admet le principe qu’il ne faut pas confondre la science déjà faite avec la science qui se fait, on reconnaît dans le même temps que l’on ne peut déterminer les caractères essentiels de la connaissance scientifique si l’on ignore comment cette connaissance est acquise. Ce principe est particulièrement vrai pour les Mathématiques pures : n’étant ni guidées par l’expérience ni suscitées par les événements de la vie, elles dépendent plus que toute autre discipline de l’invention et des conceptions de leurs auteurs. «Quelle idée les mathématiciens se font-ils de leur science, quel dessein poursuivent-ils, quels sont les principes directeurs de leur activité, quel est le phare qui oriente leurs recherches ?». Pour aborder l’étude des problèmes soulevés par ces questions difficiles, l’A. ne voit qu’une seule méthode applicable, et «cette méthode est la méthode historique [...]. Ainsi c’est dans l’histoire des sciences, convenablement étudiée, que nous avons le plus de chance de découvrir les fondements et la direction de la pensée scientifique». – Introduction, «L’histoire des sciences et les grands courants de la pensée mathématique». – Chap. Premier, «La conception hellénique des mathématiques» (I. La science contemplative; II. Les différents aspects de la mathématique grecque; III. L’étude mathématique des grandeurs). – Chap. II, «La conception synthétiste des mathématiques» (I. Origines, objet et méthode de l’Algèbre; II. L’Algèbre cartésienne; III. La synthèse infinitésimale). – Chap. III, «L’apogée et le déclin de la conception synthétiste» (I. La synthèse algébrico-logique; II. Les limites de la Logique; III. Les limites de l’Algèbre). – Chap. IV, «Le point de vue de l’Analyse moderne» (I. L’évolution de l’Analyse mathématique au XIXe siècle; II. L’objectivité des faits mathématiques; III. La doctrine intuitioniste). – Chap. V, «La mission actuelle du mathématicien» (I. Les Mathématiques et la Physique; II. La direction des recherches; III. L’enseignement des Mathématiques). M.-M. V.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Vendredi 22 octobre 2021