Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

MONOGRAPHIE

La Méthode expérimentale et la philosophie de la physique

Textes choisis et présentés par Robert Blanché

  • Pages : 384
  • Collection : Collection U2
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Original
  • Ville : Paris
  •  
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 26-09-2015

Résumé :

Français

«La promotion de la physique au rang de science, au sens où nous entendons aujourd’hui ce mot, est liée à une transformation profonde dans la manière de regarder et d’interroger la nature». Mais la nouveauté de la méthode expérimentale ne consiste pas à s’en remettre simplement à l’expérience sensible. Cette nouvelle méthode se caractérise par trois traits spécifiques, dont l’union intime fera l’originalité de la méthode expérimentale en physique : – l’usage du raisonnement hypothético-déductif, – le traitement mathématique de l’expérience, – l’appel à l’expérimentation. – Le Livre premier («L’instauration de la méthode expérimentale») présente trois chapitres : – Chap. 1, L’annonce de la nouvelle méthode : Bacon (1. «Contre les anticipations hâtives»; 2. «Contre l’induction par simple énumération»; 3. «L’expérience cruciale»). Chap 2, La science nouvelle contre l’ancienne («Kepler et l’ellipticité des orbites planétaires»; «Galilée et la chute des graves»; «Pascal et les expériences du vide»). Chap. 3, Le courant cartésien («Descartes : de la déduction catégorique à la déduction hypothétique», 1. Le recours à l’expérience, 2. La présentation hypothético-déductive, 3. La triple justification des principes; «Malebranche : corriger la théorie par l’expérience»; «Chr. Huygens : le raisonnement hypothético-déductif et la recherche des causes». – Livre II («Le siècle de Newton») : Chap. 1, La science de Newton (1. «Le problème de la philosophie naturelle»; 2. «L’espace, le temps et le mouvement absolus»; 3. «La méthode newtonienne»; 4. «Sur les hypothèses et la recherche des causes»). Chap. 2, Défenseurs et opposants («Un disciple : Roger Cotes»; «Un opposant au nom de la raison : Leibniz»; «Une conception phénoméniste de la physique : Berkeley»; «Un effort de jugement impartial : Fontenelle»). Chap. 3, Le règne de la mécanique («D’Alembert : physique expérimentale et mécanique rationnelle»; «Laplace : le déterminisme universel»). – Livre III («L’esprit de rigueur et l’esprit d’aventure dans la science classique») : Chap. 1, La prudence positiviste : Auguste Comte (1. «L’esprit positif»; 2. «L’usage des hypothèses»; 3. «Contre la chimère de l’unification»); Chap. 2, Le culte de l’hypothèse («Fresnel et l’hypothèse ondulatoire»; «Whewell et sa philosophie de la découverte»); Chap. 3, Le mécanisme et l’énergétique («Le point de vue du mécanisme : Helmholtz»; «L’énergétique selon Rankine»; «La physique phénoméniste : Mach»; Chap. 4, Le sens de la théorie physique («Repli sur les théories abstraites : Henri Poincaré, Pierre Duhem»; «Défense des théories explicatives : Émile Meyerson, Max Planck». – Livre IV («La critique du dogmatisme scientifique») : Chap. 1, L’assouplissement de la mécanique («Hertz : la relativité des principes»; «Mach : pour une mécanique strictement expérimentale»); Chap. 2, La critique des sciences en France («Le nominalisme d’Ed. Le Roy»; «L’élément conventionnel dans la science selon H. Poincaré»; «La critique de l’expérience cruciale par P. Duhem»). – Livre V («Les révolutions scientifiques du XXe siècle») : Chap. 1, La révolution relativiste («Einstein : la théorie et l’expérience»; «Bridgman et l’opérationisme»; «Reichenbach et la dissolution de la synthèse a priori»); Chap. 2, La révolution quantique («Bohr et la complémentarité des concepts»; «Schrödinger : de l’ancien atomisme aux discontinuités quantiques»; «L. de Broglie : l’indéterminisme quantique et sa mise en question»; «Heisenberg : défense de l’interprétation probabiliste»). – Livre VI («Réflexion sur le fondement du raisonnement expérimental») : Chap. 1, Le problème de Hume et la réponse de Kant («Hume : doutes sur le fondement du raisonnement expérimental»; «Kant : l’entendement législateur et les principes synthétiques a priori»); Chap. 2, Le probabilisme de Cournot; Chap. 3, Théories contemporaines sur la probabilité des inductions («Reichenbach : le pari inductif»; «R. von Mises : la probabilité comme limite de la fréquence»; «Carnap : les deux concepts de probabilité et le problème de la logique inductive»). – Conclusion : Les conditions de l’esprit scientifique selon G. Bachelard («La levée des obstacles épistémologiques»; «Le dialogue de la raison et de l’expérience»). M.-M. V.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Jeudi 28 octobre 2021