Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

MONOGRAPHIE

La Philosophie des sciences. L’invention d’une discipline (fin XIXe-début XXIe siècle)

  • Pages : XII-171
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Original
  • Ville : Paris
  •  
  • Institution : Fondation de l’École Normale Supérieure - Chaires internationales de recherche Blaise-Pascal
  • ISBN : 2-7288-0357-9
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 20-10-2015

Résumé :

Français

La philosophie des sciences ne provient pas d’une forme quelconque d’analyse de son sujet, mais est avant tout une réflexion philosophique sur les sciences, ce produit intellectuel assez particulier que représente la connaissance scientifique. En tant que discipline institutionnalisée, la philosophie des sciences a un peu plus d’un siècle d’existence : il s’agit ici de retracer l’histoire de son développement et de mettre en évidence ce qui, à chaque période, a eu des conséquences majeures sur l’évolution ultérieure de la discipline. Cet ouvrage se veut donc une introduction non seulement historique, mais aussi thématique à la philosophie des sciences contemporaine. Son originalité consiste à replacer les thèmes, approches et auteurs de la philosophie des sciences dans une perspective historique cohérente et continue depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. L’accent est mis sur les courants généraux et sur le contexte dans lequel les idées et les approches sont apparues plutôt que sur les détails bio-bibliographiques des auteurs concernés. – Chap. 1, «Une vision d’ensemble» (Les débuts institutionnels; “Préhistoire ” et “protohistoire”; Les cinq phases du développement); – Chap. 2, «Phase de germination ou de préformation : empiriocriticisme et conventionalisme (1890-1918)» (Le programme d’Ernst Mach; Le conventionalisme et l’instrumentalisme; Deux germes pour l’avenir); – Chap. 3, «Phase d’éclosion (1918-1935)» (Une exception française; Le rôle de la logique formelle; Le Cercle de Vienne; L’opérationalisme; Une amorce de crise); – Chap. 4, «Crise du positivisme logique et consolidation de la philosophie des sciences classique (1935-1970)» (La déroute du vérificationnisme, les problèmes du falsificationnisme et les difficultés de l’inductivisme; La crise du réductionnisme conceptuel; Une exception allemande; La doctrine des deux niveaux conceptuels; L’attaque contre la distinction analytique/synthétique et la thèse de la sous-détermination; La structure de l’explication scientifique; La nature des lois scientifiques); – Chap. 5, «Phase historiciste (1960-1985)» (Paradigmes et incommensurabilité, programmes et traditions de recherche; Le relativisme socio-épistémique); – Chap. 6, «Approches modélistiques et apparentées (1970-2000)» (Essai de caractérisation générale; L’approche ensembliste de l’École de Stanford; Le représentationalisme; Les conceptions sémanticistes; Le structuralisme métathéorique; Le pluralisme modélistique de Nancy Cartwright; Les nouvelles conceptions de la nature de l’explication scientifique). – Conclusion. M.-M. V.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Lundi 18 octobre 2021