Souhaitant nous montrer ce que « perçoit » une feuille et ce que les autres vivants, animaux ou plantes, «perçoivent» d'elles, ce chapitre étudie la gamme de signaux visuels et volatiles spécifiques que les plantes parviennent à véhiculer à partir de leurs feuilles. Bien que nous soyons insensibles à ces signaux en tant qu'être humain, les plantes peuvent faire varier l'intensité du vert de leurs feuilles, ce qui leur permet d'indiquer aux autres vivants leurs niveaux de stress. On note ainsi que les plantes stressées ont tendance à refléter davantage de lumière que les plantes apaisées, en raison du fait que leur capacité à synthétiser l'énergie radiométrique est compromise.

G. H.

/>
Logo Sips
Accueil

Abécédaire

Recherche

Intranet

Contact

Système d'information en philosophie des sciences

Logo Sips
ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

Unraveling the « Radiometric Signals » from Green Leaves

  • Pages : 62 à 83
  •  
  • Ville : Minneapolis
  •  
  •  
  • Date de création : 27-02-2020
  • Dernière mise à jour : 27-02-2020

Résumé :

Français

Souhaitant nous montrer ce que « perçoit » une feuille et ce que les autres vivants, animaux ou plantes, «perçoivent» d'elles, ce chapitre étudie la gamme de signaux visuels et volatiles spécifiques que les plantes parviennent à véhiculer à partir de leurs feuilles. Bien que nous soyons insensibles à ces signaux en tant qu'être humain, les plantes peuvent faire varier l'intensité du vert de leurs feuilles, ce qui leur permet d'indiquer aux autres vivants leurs niveaux de stress. On note ainsi que les plantes stressées ont tendance à refléter davantage de lumière que les plantes apaisées, en raison du fait que leur capacité à synthétiser l'énergie radiométrique est compromise.

G. H.

 

Résumé :

Français

Souhaitant nous montrer ce que « perçoit » une feuille et ce que les autres vivants, animaux ou plantes, «perçoivent» d'elles, ce chapitre étudie la gamme de signaux visuels et volatiles spécifiques que les plantes parviennent à véhiculer à partir de leurs feuilles. Bien que nous soyons insensibles à ces signaux en tant qu'être humain, les plantes peuvent faire varier l'intensité du vert de leurs feuilles, ce qui leur permet d'indiquer aux autres vivants leurs niveaux de stress. On note ainsi que les plantes stressées ont tendance à refléter davantage de lumière que les plantes apaisées, en raison du fait que leur capacité à synthétiser l'énergie radiométrique est compromise.

G. H.

 
Haut de pageRetour à la page précédente