Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

Centrale nucléaire : notre nouvelle "tour de Babel" ?

  • Pages : 143 à 157
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Originale
  •  
  •  
  • Date de création : 21-12-2017
  • Dernière mise à jour : 21-12-2017

Résumé :

Français

Partant du rapport sur l’accident de la centrale de Fukushima (qui met en évidence le contrôle épistémique imparfait sur la centrale du groupe d’employés de l’opérateur et de l’organisme de contrôle, ainsi que son inertie dans la prise de décision et l’action), cet article soutient que de tels manquements sont inévitables dans un système aussi complexe qu’une centrale nucléaire. Il étudie en particulier le groupe des ingénieurs chargés de la conception d’une centrale. À la suite de la « théorie des accidents normaux », et contre la « théorie des organisations à haute fiabilité », l’article soutient que les erreurs individuelles inévitables, le cloisonnement scientifique des individus et la non-conservation du savoir-faire accumulé dans le temps empêchent un collectif d’atteindre un contrôle épistémique optimal sur une machine nucléaire. Il attribue l’origine de ces problèmes à l’organisation des ressources humaines, basée sur une division du travail et une répartition du savoir. Ph. S.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Vendredi 22 octobre 2021