Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

MONOGRAPHIE

Les Universaux. Une introduction partisane

Suivi de : « Quatre disputes sur les propriétés » et « Les particuliers ont leurs propriétés par nécessité »

  • Pages : 205
  • Collection : Science & Métaphysique
  • Nombre de volumes : 1
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Traduction de l'anglais
  • Ville : Montreuil-sous-Bois
  •  
  • ISBN : 978-2-916120-19-5
  • URL : Lien externe
  •  
  • Date de création : 15-05-2015
  • Dernière mise à jour : 11-12-2015

Résumé :

Français

Faisant suite à Universals and Scientific Realism (Cambridge; New York : Cambridge University Press, 1978), le présent ouvrage entend nuancer et compléter certaines des positions antérieurement défendues. Cette introduction aux débats contemporains sur le problème des universaux prend désormais en compte la possibilité de développer un type particulier de nominalisme modéré « comme un rival important et tout à fait plausible du réalisme modéré à l'égard des universaux : ce serait un nominalisme modéré parce qu'il admet des propriétés et des relations, mais un nominalisme quand même parce qu'il tient les propriétés et les relations pour des particuliers plutôt que pour des universaux » (Préface, p. 11). – Le texte est structuré en sept chapitres. Le premier (intitulé « Le problème ») propose une brève introduction au problème des universaux dans laquelle Armstrong critique les formes dites « extrêmes » du nominalisme : celles qui n’admettent pas de division objective entre des classes naturelles de particuliers et des classes de particuliers qui ne sont pas naturelles. Ce chapitre introductif est suivi de deux chapitres critiques portant chacun sur une version du nominalisme austère « modéré » : le nominalisme des classes naturelles primitives (chapitre 2) et le nominalisme de la ressemblance (chapitre 3). Les deux chapitres suivants sont consacrés à des variétés du réalisme des universaux : le chapitre 4 (« Les particuliers comme faisceaux d'universaux ») discute et critique la conception des particuliers comme faisceaux d’universaux, conception attribuée à Bertrand Russell ; dans le chapitre 5 (« Les universaux comme attributs »), Armstrong expose, après avoir critiqué une conception platonicienne du réalisme des universaux, sa propre conception des universaux comme manières d’être des particuliers. Le chapitre 6 (« Les tropes »), qui précède un Récapitulatif final (Chapitre 7), est consacré à la théorie des tropes, forme libérale du nominalisme, qu’Armstrong rejette. – En Annexes, sont proposés deux articles récents de l’auteur qui fournissent une réelle valeur ajoutée à l’édition en français par rapport à l’édition originale en anglais. Le premier de ces articles, « Quatre disputes sur les propriétés » (« Four Disputes about Properties ») a été prononcé en 2004 lors des Pufendorf Lectures (et a paru in Synthèse, 144, Springer, 2005, pp. 309-320). Il prend une perspective plus générale sur la métaphysique des propriétés et met l'accent sur le débat entre les conceptions catégoriques des propriétés et les conceptions des propriétés comme pouvoirs ou dispositions. – Le second article en annexe : « Les particuliers ont leurs propriétés par nécessité » («Particulars have their Properties by necessity») ; originellement intitulé « Predication and Necessity », a été prononcé en 2004 lors des Pufendorf Lectures (et a paru in A. Chakrabarti et P.F. Strawson (dir.), Universals, Concepts and Qualities: New Essays on the Meaning of Predicates, Ashgate, 2006). Il montre en quoi le réalisme d’Armstrong a évolué ces dernières années et présente une conception novatrice de l’instanciation des universaux par les particuliers comme identité partielle entre un universel et un particulier. M.-M. V.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Samedi 04 décembre 2021