Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

MONOGRAPHIE

Trois essais sur l'émergence

  • Pages : XXIII-120
  • Collection : Philosophie : concepts & problèmes
  • Nombre de volumes : 1
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : 2e édition
  • Ville : Montreuil-sous-Bois
  •  
  • ISBN : 978-2-916120-02-7
  • URL : Lien externe
  •  
  • Date de création : 30-01-2015
  • Dernière mise à jour : 27-02-2015

Résumé :

Français

Ce livre est constitué de trois articles de Jaegwon Kim sur le thème de l’émergence et des propriétés censées émerger de la matière : la vie, la sensibilité, la conscience, etc. Le traducteur, Mathieu Mulcey, en donne une présentation des pages VII à XXIII, en indiquant d’abord les problèmes abordés par Kim, à savoir la nature de l’émergence (avec la distinction entre propriétés émergentes et propriétés résultantes), les pouvoirs causaux des propriétés émergentes, la présentation de la réalité en terme de niveaux hiérarchisés. Suit alors une présentation de l’émergentisme qui insiste sur son histoire, sa reconstruction conceptuelle et son évaluation critique par Kim. L’accent est alors mis sur le problème de l’efficacité causale des propriétés émergentes, diagramme à l’appui. Le premier essai, intitulé « L’émergence. Idées et problèmes fondamentaux », présente d’abord l’émergentisme d’un point de vue historique puis se focalise sur deux caractéristiques supposées des propriétés émergentes. Premièrement (I) : leur survenance, dont Kim distingue trois formes (l’émergence à valeur spécifique –forme faible –, l’émergence modérée et l’émergence radicale), pour aboutir à une définition. Deuxièmement (II) : leur irréductibilité fonctionnelle, en rapport avec leur prédictibilité et leur explicabilité au moyen des propriétés de base. Dans un troisième temps (III), Kim met en évidence les problèmes posés par ces deux caractéristiques : d’un côté, l’émergentisme exige que la relation de survenance reste inexplicable ; de l’autre, l’irréductibilité fonctionnelle reste une caractérisation négative. Dans un dernier temps (IV), le problème de la causalité descendante est brièvement abordé. Le deuxième essai, intitulé « Comprendre l’émergence », commence à nouveau par une présentation historique de l’émergentisme mais se focalise sur la question de l’explication, de la prédiction et de la réduction des propriétés émergentes. Kim clarifie sur ces points la position générale de l’émergentisme (I), puis décrit un modèle de réduction fonctionnelle (II) pour en montrer la portée mais aussi les limites possibles : les propriétés phénoménales de la conscience, ou qualia, pourraient ne pas y être soumis (III). Kim en vient alors à l’objet principal de son essai, à savoir le problème de l’efficace causale des propriétés émergentes, de leur causalité descendante réflexive au sens où elles affecteraient les propriétés de base dont elles émergent (IV et V). Après avoir distingué deux types de causalité de ce genre (VII), il met alors en évidence les difficultés de cette idée quand il s’agit de traiter des rapports entre mental et corps. Le troisième essai, intitulé « Considérations métaphysiques sur le modèle stratifié du monde », aborde la question de la présentation du monde en termes de niveaux ou strates hiérarchisés. Après avoir insisté sur l’expansion de cette idée, Kim en décrit la présence chez un des premiers émergentistes, Morgan, mais aussi chez Oppenheim et Putnam (I). Un deuxième temps approfondit la présentation du modèle de Morgan (II), notamment sur la question de l’infériorité ou de la supériorité de tel ou tel niveau, et en montre les limites. De la même manière, un troisième temps approfondit la présentation du modèle d’Oppenheim et Putnam (III) en le distinguant de celui de Morgan et en en montrant aussi les limites. Kim conclut (IV) en jetant un doute sur l’idée même d’une hiérarchie unique de niveaux à prétention ontologique. – Présentation, pp.VII-XXIII ; Bibliographie, pp.85-88 ; Index de noms, p.89 ; Index des notions, pp. 91-93. P. F.

Anglais

This book is made of three papers about emergence and properties supposed to emerge from matter: life, sensibility, consciousness, etc. The translator, Mathieu Mulcey, presents these papers, focusing first on the problems Kim considers, that is to say: the nature of emergence (with a distinction between emergent properties and resultant properties), the causal power of emergent properties, the presentation of reality as a hierarchy of levels. The Kim goes on presenting emergentism stressing on its history, its conceptual reconstruction and critical evaluation by Kim: there is a problem about the causal efficacy of emergent properties. The first essay, entitled “Emergence: core Ideas and Issues”, presents emergentism in an historical point of view and then focuses on two supposed characteristics of emergent properties. Firstly (I): their supervenience, about which Kim draws a distinction between three forms (a specific value emergence, a moderate emergence and a strong emergence), in order to give a definition of it. Secondly (II): their functional irreducibility, in relation with their predictability and explicability. In a third moment (III), Kim highlights the problems of these characteristics: on one side, emergentism requires the relation of supervenience to remain inexplicable; on the other side, the functional irreducibility remains a negative characterisation. A last part (IV) is about the problem of descendant causality. The second essay, entitled “Making Sense of Emergence”, begins once again by an historical presentation of emergentism, but focuses on the question of explanation, prediction and reduction of emergent properties. Kim clarifies emergentism’s general position about it (I) and then describes a model of functional reductionism (II) in order to show its pertinence and limits: phenomenal properties of consciousness (qualia) may not be submitted to such a model (III). Kim comes to the main problem of his essay: the causal efficacy of emergent properties, their descendant and reflexive causality, in the sense that they would affect the basic properties of which they emerge (IV et V). After a distinction between two types of such causalities (VII), he highlights the difficulties of this idea when we have to consider the relation between mental and body. The third essay, entitled “The Layered Model: Metaphysical Considerations”, is about the presentation of the world as a hierarchy of levels or layers. Kim focuses first on the expansion of this idea and on its presence in one of the first emergentists, Morgan, but also in Oppenheim’s and Putnam’s theory (I). Then he deepens the presentation of Morgan’s model (II), above all concerning the question of the inferiority or superiority of such or such level, and shows its limits. In the same way, Kim deepens the presentation of Oppenheim’s and Putnam’s model (III), distinguishing it from Morgan’s model and showing its limits. Kim concludes (IV) refusing the very idea of a unique hierarchy of levels with an ontological dimension. – Presentation, VII-XXIII ; Bibliography, 85-88 ; Index nominum, 89; Index rerum, 91-93. P. F.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Vendredi 03 décembre 2021