Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

MONOGRAPHIE

Rationalité et cynisme

  • Année : 1985
  • Éditeur : Minuit
  • Pages : 226
  • Collection : Critique
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Original
  • Ville : Paris
  •  
  • ISBN : 2-7073-1001-8
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 19-10-2015

Résumé :

Français

Dans cet ouvrage de polémique philosophique, Jacques Bouveresse critique, au nom de la tradition rationaliste, les courants post-modernes irrationalistes, illustrés entre autres par Foucault, Derrida, Deleuze, Lyotard, Feyerabend, et dont il dénonce les dangers tant sur les plans politique, moral que scientifique ou philosophique. L’analyse s’appuie sur les arguments de la pensée néo-rationaliste allemande contemporaine, dont Sloterdijk, Habermas et Blumenberg sont les représentants les plus souvent invoqués. Il existerait ainsi une affinité étroite entre ce que l’auteur appelle «l’anarcho-structuralisme» des post-modernistes et «l’orientation anti-rationaliste, anti-progressiste, sceptique, pessimiste et cynique de la pensée de droite la plus autoritaire». Quant à l’intérêt renouvelé aujourd’hui pour les formes de sagesse non scientifique – comme la religion bouddhiste, hindoue ou chrétienne primitive, il relèverait seulement selon lui d’une phase historique que Spengler désignait par le terme de «charlatanisme cultivé»; c’est-à-dire une période transitoire où la croyance réelle est celle qui a trait aux atomes et aux nombres, mais où l’on a besoin en même temps d’une religion et d’une métaphysique auxquelles on ne croit pas, pour peupler son désert intérieur. – I. Connaissance et sagesse; – II. Tradition et raison; – III. La légitimité d’une époque «postmoderne»; – IV. Le professionalisme, la critique et les «paradoxes de l’opulence». M.-M. V.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2022.
Dernière mise à jour : Jeudi 01 décembre 2022