Pratique de connaissance investie d'une fonction sociale, l'histoire est une discipline complexe. Ce chapitre présente les grands problèmes épistémologiques auxquels elle est confrontée. Il traite successivement du problème de la définition de l'histoire à travers l'examen des diverses acceptions qui ont scandé le devenir de sa lente constitution comme savoir intellectuel contrôlé ; ensuite de l'identification des différents régimes d'historicité (histoire exemplaire, unifiée, narrative, érudite, philosophique, etc.) ; enfin du problème de la méthodologie de la construction de la connaissance historique, donc des procédures présidant à la détermination des faits historiques. Dès lors, l'auteur présente une brève histoire du problème de la scientificité de cette discipline (modèles sur lesquels elle s'appuie, statut accordé aux notions de cause, loi et événement) et des schèmes organisateurs mis en oeuvre par les historiens (modèle ou récit) dans l'élaboration de la connaissance historique. – Bibliographie, pp. 74-76.

F. F.

/>
Logo Sips
Accueil

Abécédaire

Recherche

Intranet

Contact

Système d'information en philosophie des sciences

Logo Sips
ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

Les sciences historiques

  • Pages : 21 à 76
  •  
  • Support : Document imprimé
  •  
  •  
  • Date de création : 23-01-2013
  • Dernière mise à jour : 02-03-2015

Résumé :

Français

Pratique de connaissance investie d'une fonction sociale, l'histoire est une discipline complexe. Ce chapitre présente les grands problèmes épistémologiques auxquels elle est confrontée. Il traite successivement du problème de la définition de l'histoire à travers l'examen des diverses acceptions qui ont scandé le devenir de sa lente constitution comme savoir intellectuel contrôlé ; ensuite de l'identification des différents régimes d'historicité (histoire exemplaire, unifiée, narrative, érudite, philosophique, etc.) ; enfin du problème de la méthodologie de la construction de la connaissance historique, donc des procédures présidant à la détermination des faits historiques. Dès lors, l'auteur présente une brève histoire du problème de la scientificité de cette discipline (modèles sur lesquels elle s'appuie, statut accordé aux notions de cause, loi et événement) et des schèmes organisateurs mis en oeuvre par les historiens (modèle ou récit) dans l'élaboration de la connaissance historique. – Bibliographie, pp. 74-76.

F. F.

 

Résumé :

Français

Pratique de connaissance investie d'une fonction sociale, l'histoire est une discipline complexe. Ce chapitre présente les grands problèmes épistémologiques auxquels elle est confrontée. Il traite successivement du problème de la définition de l'histoire à travers l'examen des diverses acceptions qui ont scandé le devenir de sa lente constitution comme savoir intellectuel contrôlé ; ensuite de l'identification des différents régimes d'historicité (histoire exemplaire, unifiée, narrative, érudite, philosophique, etc.) ; enfin du problème de la méthodologie de la construction de la connaissance historique, donc des procédures présidant à la détermination des faits historiques. Dès lors, l'auteur présente une brève histoire du problème de la scientificité de cette discipline (modèles sur lesquels elle s'appuie, statut accordé aux notions de cause, loi et événement) et des schèmes organisateurs mis en oeuvre par les historiens (modèle ou récit) dans l'élaboration de la connaissance historique. – Bibliographie, pp. 74-76.

F. F.

 
Haut de pageRetour à la page précédente