Logo UFCLogo SIPS

Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

THÈSE

Complexité et changement climatique : une étude épistémologique des théories de la complexité transdisciplinaires et de leur apport aux phénomènes socio-écologiques

Thèse de doctorat : Philosophie, sciences de l'environnement : Université de Paris IV – Paris-Sorbonne / University of California (Berkeley) : 2009, sous la direction de Daniel Andler et Carolyn Merchant

  • Année : 2009
  • Pages : 442
  •  
  • Support : Electronic document
  • Ville : [s.l.]
  •  
  • URL : Lien externe
  •  
  • Date de création : 05-11-2012
  • Dernière mise à jour : 05-11-2012

Résumé :

Français

Cette thèse propose une analyse épistémologique des théories de la complexité, une évaluation de leur portée générale et de leur utilité dans des domaines particuliers, et la mise au jour de leur contribution décisive pour comprendre le changement climatique. L’objectif est de cerner la nature de la complexité à travers tout l’éventail des disciplines, car les théories de la complexité ne cessent de s’étendre et la liste des bénéfices qu’on leur attribue de s’allonger. L’étude de cas du changement climatique est riche, car y sont impliqués de nombreux systèmes complexes d’importance décisive pour le genre humain, parmi lesquels l’agriculture, l’énergie, l’eau et l’économie. Le présent travail propose d’abord une définition de la complexité généralisée, comprise comme cadre général de la pensée fondé sur six grandes catégories. Il procède ensuite à l’analyse des dimensions scientifique, politique et éthique du changement climatique. En s’interrogeant sur le rôle et l’utilité des théories de la complexité dans différents domaines et à des échelles multiples, l'auteur met en lumière une série de principes-clés sur la nature et l’usage de ces théories.– Bibliographie, pp. 425-440.

Anglais

This dissertation presents an epistemological analysis of complexity theories, an evaluation of their contribution, both generally and to specific domains, and a demonstration of their important contribution to climate change. The objective is to provide a description of complexity theories across the whole range of disciplines, as complexity theories continue to expand and the list of their proposed benefits continue to grow. The case study of climate change is rich, as it touches on a number of complex systems of primary significance to humanity, such as agriculture, energy, water, and the economy. The present work proposes first a definition of generalized complexity, comprised of a general framework of the field based upon six major categories. It proceeds to analyze, in light of this framework, the scientific, ethical and political dimensions of climate change. The point of departure consists in a thorough examination of three important bodies of literature: the IPCC report “Climate Change 2007” the “Millennium Ecosystem Assessment” and the ethics of climate change. The dissertation shows that the use of complexity theories is necessary in order to measure in a rigorous manner the contribution, not only of the multiple aspects of different complex systems involved, but also of the framework as an ensemble, with its polyvalent signification. By examining the role and the utility of complexity theories in multiple fields at multiple scales, we reveal a series of key principles regarding the nature and usage of these theories.– Bibliography, 425-440.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Dimanche 13 juin 2021