Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

THÈSE

Constitution d'épistémologies évolutionnistes : de Carnap à Popper et de Wittgenstein à Toulmin

Thèse de doctorat : Philosophie : École des Hautes Études en Sciences Sociales : 1989, sous la direction d'Ernest Coumet

  • Année : 1989
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Ville : [s.l.]
  •  
  •  
  • Date de création : 05-11-2012
  • Dernière mise à jour : 05-11-2012

Résumé :

Français

Cette thèse cherche à faire ressortir la continuité existant entre les conceptions développées par les néopositivistes et Wittgenstein autour des années 1930 à Vienne et les épistémologies évolutionnistes qui sont apparues à partir des années 1960 dans le monde anglo-saxon. L'analyse des théories de Carnap et Wittgenstein met l'accent sur la transformation qu'ils font subir à l'a priori kantien et explicite la perspective nouvelle qu'ils ouvrent ainsi à la réflexion philosophique. Dès lors, l'auteur montre comment se dessine un double parcours : le premier conduisant du conventionnalisme des néopositivistes à l'épistémologie évolutionniste de Popper, le deuxième de la théorie du langage de Wittgenstein à l'épistémologie évolutionniste de Toulmin. Après avoir dégagé les thèses constitutives de chacune de ces deux conceptions, l'auteur analyse les contributions qu'elles apportent à la réflexion épistémologique contemporaine. Trois appendices permettent de distinguer l'épistémologie évolutionniste de Popper et de Toulmin de l'Evolutionäre Erkenntnistheorie allemande contemporaine.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Vendredi 03 décembre 2021