Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

THÈSE

La question épistémologique en sciences de l'éducation : introduction à une lecture du texte épistémologique des sciences de l'éducation

Thèse de doctorat : Sciences de l'éducation : Université Lumière – Lyon II : 1989, sous la direction de Bruno Duborgel

  • Année : 1989
  • Pages : 534
  • Nombre de volumes : 1
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Ville : [s.l.]
  •  
  •  
  • Date de création : 25-10-2012
  • Dernière mise à jour : 25-10-2012

Résumé :

Français

Les sciences de l'éducation ne possèdent pas d'épistémologie. L'impossibilité de constituer et d'élaborer une analyse critique du statut disciplinaire des sciences de l'éducation renvoie la question épistémologique au texte fondateur de la pédagogie scientifique et expérimentale : le positivisme. Le positivisme institue par et à travers la psychologie expérimentale la pédagogie comme susceptible d'être une science positive qui réglementerait le savoir enseigner et le faire apprendre. Mais en s'instituant d'un repli sur la psychologie, la pédagogie manque son auto-constitution et se découvre comme une technologie de l'éducation, discours sur le faire et le produire efficace et rentable, et ce au détriment d'une réflexion philosophique, critique et cohérente, sur le pédagogique et l'éduquer. Ainsi, à travers le discours d'une scientificité authentique des sciences de l'éducation, nous assistons a une dépréciation et à une banalisation du concept de science, concept dont l'usage garantit les technologies humaines d'une neutralité idéologique. Mais la technologie de l'éducation qui se donne pour science fonctionne comme nihilisme technologique qui repose sur la réduction de l'apprenant à une chose. – Bibliographie, pp. 457-531.

Anglais

The science of education does not possess an epistemology and that since its emergence. The impossibility to elaborate and to constitute a critical and internal analysis on the subject matter sends the epistemological question back to the basic text of the scientific and experimental pedagogy : positivism. Positivism is merely an intellectual elimate - the cult of science- within the psychology, differential and behaviories, and at the same time the scientific pedagogy emerges as biological and social sciences. In fact the science of education has never taken its roots within scientific basis to the theory and practice. The science of education was and remains an educational psychometric theory mental testing that would regulate teaching and learning. It is the reason why, being built upon psychology, the science of education reveals itself as a technology and not as a science with its concepts, method and theory. The major influence of positivism leads to the demise, the agony of philsophical pedagogy. We can then identify the scientific approaches of the practice of education as a technological nihilism. – References, 457-531.  

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2022.
Dernière mise à jour : Vendredi 09 décembre 2022