Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

On Jan Łukasiewicz's Many-Valued Logic and His Criticism of Determinism

  • Pages : 7 à 20
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Original
  •  
  • Institution : Laboratoire d'Histoire et de philosophie des sciences - Archives H. Poincaré
  •  
  • Date de création : 27-10-2011
  • Dernière mise à jour : 28-02-2015

Résumé :

Français

Dans le présent article, on analyse l’assertion, avancée par Jan Łukasiewicz, que la véracité ou la fausseté des propositions portant sur les événements futurs contingents implique le déterminisme. Pour éviter le déterminisme, il faut, selon Łukasiewicz, rejeter la logique classique (binaire) et remplacer cette logique par la logique polyvalente (trivalente). La conception défendue par Łukasiewicz est examinée en rapport avec la thèse proposée par Susan Haack, selon laquelle la véracité des propositions portant sur les événements futurs n’implique aucun déterminisme. Dans l’article, je démontre que le point de vue de Susan Haack est erroné, car elle ne prend pas en considération toutes les prémisses admises par Łukasiewicz. La prémisse la plus importante concerne la sémantique des verbes du futur. Or, j’essaie de prouver que Łukasiewicz s’appuie sur la sémantique dite peircienne et non ockhamienne. J’essaie de prouver que si on prend en considération la prémisse concernant les verbes du futur, le raisonnement qui a mené Jan Łukasiewicz à créer la logique trivalente s’avère correct. Dans la dernière partie de l’article, je signale que la logique trivalente proposée par Łukasiewicz pose certaines difficultés et je postule la nécessité de trouver, dans l’avenir, une autre solution du problème de la valeur logique des phrases sur le futur. (Auteur)

Anglais

The article deals with Jan Lukasiewicz’s thesis that the truth or falsity of some propositions about the future—future contingents—entails determinism. According to Lukasiewicz, determinism could be avoided by rejecting the classical logic (two-valued logic) and replacing it with manyvalued logic (three-valued logic). Lukasiewicz’s position is taken under scrutiny from the point of view of Susan Haack’s thesis that the truth values of future contingents do not entail any determinism. I argue in the paper that Haack’s view is incorrect because it does not take into account all premises accepted by Lukasiewicz. The most important of them concerns the semantics of future verbs. Lukasiewicz, as I try to show, assumes the so called Peircean semantics and not the Ockhamist one. Next, I try to argue that it is possible to preserve the validity of Lukasiewicz’s reasoning which led him to the three-valued logic by taking into account his assumptions regarding the meaning of future verbs. In the last part of my paper, I point out that three-valued logic proposed by Lukasiewicz has some flaws and, therefore, one needs to look for another solution of the problem of future contingents.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Lundi 29 novembre 2021