Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

Meyerson et le mouvement conventionnaliste

  • Pages : 59 à 66
  •  
  •  
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 04-01-2011

Résumé :

Français

L’objet est ici d’étudier comment Émile Meyerson élabore sa philosophie, en réponse aux débats du tournant des XIXe et XXe siècles. Alors qu’il est courant de situer Meyerson par rapport au positivisme et à la philosophie d’Auguste Comte, Brenner souligne l’importance du conventionnalisme de Duhem et de Poincaré, ainsi que des positions de Gaston Milhaud, Édouard Le Roy et Abel Rey, dans l’émergence d’une position propre de Meyerson. Mais la critique du positivisme par les conventionnalistes n’est pas allée assez loin, selon Meyerson, qui défend alors une position résolument réaliste contre les deux courants. Son approche constitue une contribution originale à la philosophie des sciences, anticipant les travaux de Koyré et de Bachelard par son caractère historique et réaliste.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Vendredi 22 octobre 2021