Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

Durkheim et les ethnométhodologues

  • Pages : 107 à 119
  •  
  •  
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 21-02-2015

Résumé :

Français

Dans la présentation qu’elle fait de l’épistémologie de Durkheim, Anne Rawls reconstitue la démarche qui conduit ce dernier à démontrer l’origine sociale des catégories de l’entendement. Et puisqu’il la découvre dans les nécessités de la «pratique collective» (ou dans l’accomplissement des détails de l’activité sociale) et pas dans les univers de la Raison ou de la sensation, Rawls suggère d’enrôler Durkheim dans les rangs des ethnométhodologues. Cet article examine les raisons qui, selon Rawls, permettent de procéder à un tel enrôlement, avant d’établir les limites du rapprochement qu’elle opère entre Durkheim et Garfinkel sur la base de la primauté que tous deux accordent à la pratique dans l’analyse des faits sociaux. Deux raisons semblent animer Rawls : d’une part, affirmer la place de l’ethnométhodologie dans la sociologie, en rappelant la centralité, pour la discipline, des enjeux théoriques entourant le débat sur la connaissance; d’autre part, contrer la tendance que manifestent ces sociologues qui, en réhabilitant le «point de vue des acteurs» et en s’intéressant aux conceptions de sens commun, en viennent insensiblement à oublier le caractère constitutivement social de la connaissance individuelle. En présentant ces deux arguments, Rawls installe donc la sociologie au cœur d’un débat contemporain duquel elle est toujours exclue : celui sur la nature de la cognition.

Anglais

Anne Rawls reconstitues the approach that led Durkheim to demonstrate the social origin of categories of understanding. Since he found it in these necessities of «collective practice» (or in the accomplishment of details of social activity) and not in the universe of Reason or sensation, she suggests that Durkheim be enlisted in the ranks of ethnomethodologists. The article examines Rawls’ reasons for this inclusion and establishes the limits of resemblance between Durkheim and Garfinkel on the grounds of primacy both accord to practice in the analysis of social facts. On the one hand, Rawls seeks to affirm ethnomethodology’s position in sociology by reminding us of the centrality for the discipline of the theoretical stakes surrounding the debate on knowledge, on the other hand, she seeks to counter the tendency of those sociologists who while rehabilitating the «point of view of actors» and taking an interest in conceptions of common sense, unconsciously end up forgetting the socially constitutive nature of individual knowledge. Through these two arguments, Rawls places sociology at the heart of a contemporary debate on the nature of cognition, from which it is excluded even today.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Lundi 25 octobre 2021