Logo Sips
Accueil

Abécédaire

Recherche

Intranet

Contact

Système d'information en philosophie des sciences

Logo Sips
ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

Le problème de l’application du calcul des probabilités à la réalité : Schlick, Feigl, Natkin, etc.

  • Pages : 175 à 208
  •  
  •  
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 04-01-2011

Résumé :

Français

Les thèses de doctorat de Herbert Feigl (1902-1988), de Marcel Natkin (1904-1962) et de Tscha Hung (1909-1992) peuvent être considérées de trois façons différentes comme un exemple de ce que Rudolf Haller appelle «la structure intellectuelle et interne du Cercle de Vienne». Après avoir présenté les travaux de ces «Trois élèves de Sclick», Jacques Bouveresse s’intéresse plus précisément au problème de l’origine de la connaissance inductive chez Schlick, avant d’aborder le théorème de Bernoulli et la loi des grands nombres, puis la question de l’absence de solution logique au problème de l’applicabilité. Enfin, la question du calcul des probabilités, du hasard, de l’imprévisible et de l’incalculable.

 

Résumé :

Français

Les thèses de doctorat de Herbert Feigl (1902-1988), de Marcel Natkin (1904-1962) et de Tscha Hung (1909-1992) peuvent être considérées de trois façons différentes comme un exemple de ce que Rudolf Haller appelle «la structure intellectuelle et interne du Cercle de Vienne». Après avoir présenté les travaux de ces «Trois élèves de Sclick», Jacques Bouveresse s’intéresse plus précisément au problème de l’origine de la connaissance inductive chez Schlick, avant d’aborder le théorème de Bernoulli et la loi des grands nombres, puis la question de l’absence de solution logique au problème de l’applicabilité. Enfin, la question du calcul des probabilités, du hasard, de l’imprévisible et de l’incalculable.

 
Haut de pageRetour à la page précédente