Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

MONOGRAPHIE

Philosophie des sciences

  • Tome : N°1
  • Pages : 665
  • Collection : Folio-Essais
  • Nombre de volumes : 2
  •  
  • Support : Document imprimé
  • Edition : Original
  • Ville : Paris
  •  
  • ISBN : 2-07-041866-9
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 14-10-2015

Résumé :

Français

Deux grandes tendances ont marqué le développement de la philosophie des sciences au XXe siècle : à l’analyse logique et sémantique des sciences entreprise par le Cercle de Vienne dans les années 1920, avec l’espoir d’en fonder l’unité et la validité au travers d’une méthodologie générale, s’est opposée, à partir des années 1970, une approche descriptive, attentive aux ruptures historiques et portée essentiellement par la réflexion sur les disciplines particulières : philosophies de la relativité, de la mécanique quantique, de la chimie, de la biologie, de la médecine, de l’économie, sont autant d’épistémologies régionales dont l’horizon n’est plus l’unité de la science. Or la marche du monde et l’action humaine rendent nécessaire l’articulation entre les diverses disciplines, au plan théorique comme pratique. Tel est donc l’enjeu de cet ouvrage : penser à la fois l’unité de la nature et la pluralité des sciences. – Le Premier Volume comprend la Première Partie, «Gnoséologie» : la philosophie des science y est étudiée comme discipline et comme corpus dans un triple horizon, – celui de la recherche historiquement située d’une philosophie de la nature (Chap. I, «Les philosophies de la nature»), – celui de l’intersubjectivité dans laquelle se déploie l’enquête scientifique (Chap. II, «La construction intersubjective de l’objectivité scientifique»), – celui d’une théorie naturelle de la connaissance, de ses procédures et de ses sources (Chap. III, «Processus cognitifs»). La Deuxième Partie, «Ordres de la nature», présente de manière synthétique les «épistémologies régionales» dont Whewell, Comte et surtout Cournot avaient dégagé le domaine propre : – le monde inorganique (Chap. IV, «L’ordre physico-chimique»), – le monde vivant (Chap. V, «L’ordre vivant»). [Cf. Suite au Volume II]. M.-M. V.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Jeudi 28 octobre 2021