Logo Sips
Accueil

Abécédaire

Recherche

Intranet

Contact

Système d'information en philosophie des sciences

Logo Sips
ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

L’indéterminisme entre deux infinis : absence de causes ou excès non maîtrisable de conditions ?

  • Pages : 25 à 43
  •  
  •  
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 04-01-2011

Résumé :

Français

Cet article analyse les conséquences logiques de la notion d’instabilité, en suivant des penseurs comme Poincaré, Borel ou Popper. Dans la perspective laplacienne, l’ignorance est toujours contingente. Mais le hasard d’ignorance est rendu quantitativement nécessaire du fait de l’instabilité de certains systèmes dynamiques : il y a toujours des causes qui par leur petitesse, leur étendue ou leur multiplicité nous sont imperceptibles, alors qu’elles engendrent à plus ou moins long terme des effets perceptibles qui apparaissent de ce fait comme des événements imprévisibles dus au hasard. Ce qui a pour conséquence de rendre indécidable la question de savoir si le monde est ou n’est pas déterministe : nous savons que nous ne pourrons jamais savoir avec certitude. – Limites, bornes, frontières, strictions; – Pourquoi se restreindre dans la recherche des déterminants ?; – Étapes vers une autoréfutation de l’idéal déterministe; – Le sujet participant et l’indéterminisme; – Détachement classique, participation quantique; – Épilogue.

 

Résumé :

Français

Cet article analyse les conséquences logiques de la notion d’instabilité, en suivant des penseurs comme Poincaré, Borel ou Popper. Dans la perspective laplacienne, l’ignorance est toujours contingente. Mais le hasard d’ignorance est rendu quantitativement nécessaire du fait de l’instabilité de certains systèmes dynamiques : il y a toujours des causes qui par leur petitesse, leur étendue ou leur multiplicité nous sont imperceptibles, alors qu’elles engendrent à plus ou moins long terme des effets perceptibles qui apparaissent de ce fait comme des événements imprévisibles dus au hasard. Ce qui a pour conséquence de rendre indécidable la question de savoir si le monde est ou n’est pas déterministe : nous savons que nous ne pourrons jamais savoir avec certitude. – Limites, bornes, frontières, strictions; – Pourquoi se restreindre dans la recherche des déterminants ?; – Étapes vers une autoréfutation de l’idéal déterministe; – Le sujet participant et l’indéterminisme; – Détachement classique, participation quantique; – Épilogue.

 
Haut de pageRetour à la page précédente