Logo Sips
Accueil

Abécédaire

Recherche

Intranet

Contact

Système d'information en philosophie des sciences

Logo Sips
ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

Le raisonnement par analogie dans les mathématiques chinoises du premier millénaire de notre ère

  • Pages : 61 à 95
  •  
  •  
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 27-04-2015

Résumé :

Français

Sur l’usage de l’analogie dans les textes mathématiques de la Chine ancienne, le présent article prend pour référence Les Neuf chapitres sur les procédures mathématiques, avec ses Commentaires. L’analyse de cet ouvrage chinois (Jiu zhang suan shu) donne à voir une structure logique différente de celle des Éléments d’Euclide et suggère que dans les textes chinois les objets et les méthodes mathématiques sont organisés structurellement d’une façon très différente de celle que détermine le principe de déduction. Les mathématiques chinoises offrent ainsi la possibilité de voir la diversité des formes que les intuitions mathématiques peuvent trouver en fonction des moyens de leur conceptualisation et, en particulier, de leur immersion dans le cadre des procédures de raisonnement.

 

Résumé :

Français

Sur l’usage de l’analogie dans les textes mathématiques de la Chine ancienne, le présent article prend pour référence Les Neuf chapitres sur les procédures mathématiques, avec ses Commentaires. L’analyse de cet ouvrage chinois (Jiu zhang suan shu) donne à voir une structure logique différente de celle des Éléments d’Euclide et suggère que dans les textes chinois les objets et les méthodes mathématiques sont organisés structurellement d’une façon très différente de celle que détermine le principe de déduction. Les mathématiques chinoises offrent ainsi la possibilité de voir la diversité des formes que les intuitions mathématiques peuvent trouver en fonction des moyens de leur conceptualisation et, en particulier, de leur immersion dans le cadre des procédures de raisonnement.

 
Haut de pageRetour à la page précédente