Système d’information en philosophie des sciences
Information system on philosophy of science

ImprimerEnvoyer le lien

ARTICLE

Du parallélisme au fonctionnalisme contemporain. Autonomie et automatisme de l’activité mentale de Spinoza à Putnam

  • Pages : 11 à 41
  •  
  •  
  •  
  • Date de création : 04-01-2011
  • Dernière mise à jour : 04-01-2011

Résumé :

Français

Cette étude se propose de mettre en relief plusieurs analogies structurelles entre la conception spinoziste et la conception fonctionnaliste, développée par Hilary Putnam, de l’activité mentale. Ces conceptions, l’une classique, l’autre contemporaine, en marge de leurs divergences manifestes, paraissent toutes deux récuser aussi bien le dualisme substantiel qu’une lecture physicaliste de l’activité mentale, représentée en particulier par la théorie de l’identité entre états mentaux et états cérébraux. La confrontation entre la philosophie de Spinoza et celle de Putnam, dans l’ordre de la théorie de l’esprit, s’établit en trois points. Est d’abord examiné le postulat de l’autonomie explicative du mental. Le second point concerne la résolution du problème de l’union du corps et de l’esprit, par le recours aux notions d’organisation et d’isomorphisme fonctionnel, au principe de la thèse d’une identité psychophysique non substantielle. L’étude s’achève sur l’évocation du modèle mécanique de l’esprit, et de son identification à un dispositif automatique abstrait, automate spirituel selon Spinoza, machine de Turing selon Putnam.

 

Haut de page

Retour à la page précédente

Mentions légales © SIPS, 2021.
Dernière mise à jour : Mardi 26 octobre 2021