Comment
ça
marche ?

Accueil
Recherche avancée

1. Comment effectuer une recherche ?

      1.1. Recherche avec la barre de recherche

            1.1.1. Votre requête est guidée par la suggestion des mots-clés déjà enregistrés dans la base de données (auto-complétion)

            1.1.2. Pour combiner des mots-clés dans une requête, plusieurs possibilités se présentent :

                    1) Opérateur ET : il doit être entré avec le symbole "&" :

                    2) Opérateur OU : il doit être entré avec le symbole "+" :

                    3) Opérateur SAUF : il doit être entré avec le symbole "-" :

      1.2. Recherche avec barre alphabétique

            1.2.1. Cliquez sur une lettre :

            1.2.2. Vous avez la possibilité de faire tourner la boule des mots-clés associés au terme choisi :

            1.2.3. Vous avez aussi la possibilité de cliquer sur un mot-clé :

            1.2.4. Une fois un mot cliqué, un widget apparaît indiquant le nombre de notices indexées par le mot-clé sélectionné :

            1.2.5. En cliquant sur le widget, vous faites apparaître la liste des références bibliographiques indexées par le mot-clé que vous avez sélectionné :

                      Vous avez la possibilité de faire défiler cette liste de références bibliographiques

            1.2.6. Après avoir cliqué sur un résultat de requête, la notice associée à la référence bibliographique sélectionnée s’affiche :

            1.2.7. Vous avez alors la possibilité de faire défiler la notice pour la consulter et lire son contenu

     

      1.3. Recherche simple

            1.3.1. Cliquez sur le bouton accueil :

            1.3.2. Vous avez la possibilité de choisir un critère parmi les critères suivants :

            1.3.3. Cliquez sur le bouton OK ou sur la touche ENTER de votre clavier pour lancer la recherche

            1.3.4. La liste des résultats s’affiche :

                     Vous avez la possibilité de faire défiler et de cliquer sur un résultat de requête

            1.3.5. Une fois que vous avez sélectionné un résultat, la notice associée à cette référence bibliographique s’affiche et vous pouvez la consulter :

            1.3.6. Pour afficher ou masquer le détail des métadonnées de la référence appuyer sur + ou sur – :

      1.4. Recherche avancée

            1.4.1. Entrez une requête dans le ou les champs souhaités

            1.4.2. Votre requête est guidée par la suggestion des termes déjà enregistrés dans la base de données (auto-complétion) :

            1.4.3. Pour sélectionner un item appuyez sur « + » ; pour retirer un item de la recherche appuyez sur « - »

            1.4.4. Pour combiner les termes, sélectionnez les opérateurs que vous souhaitez utiliser dans votre requête :

            1.4.5. Pour lancer votre recherche appuyez sur « Rechercher »

2. Signification des pictogrammes utilisés dans la base de données

      2.1. Un pictogramme par type de document

Monographie


Dictionnaire / Encyclopédie


Collectif


Article


Revue / Périodique


Thèse

3. Possibilités manipulatoires de la sphère

      3.1. Vous pouvez la faire tourner dans tous les sens

      3.2. Vous pouvez la zoomer et la dézoomer

      3.3. Vous pouvez cliquer sur les mots-clés qu'elle présente





Nuage de mots-clés associé à : Cercle de Vienne
    Logo SIPSPictogramme de Livres
    13
    NOTICES

    Liste des références bibliographiques indexées

    Revue-Périodique

    Philosophiques : Bernard Bolzano, philosophie de la logique et théorie de la connaissance

    Sous la direction de Daniel LAURIER
    Éditeur : Société de philosophie du Québec - 2003


    Monographie

    L'Empirisme logique. De Bertrand Russell à Nelson Goodman

    Louis VAX
    Éditeur : Presses Universitaires de France - 1970


    Monographie

    La Philosophie des sciences. L’invention d’une discipline (fin XIXe-début XXIe siècle)

    Carlos Ulises MOULINES
    Éditeur : Éditions Rue d’Ulm - Presses de l’École Normale Supérieure - 2006


    Article

    La philosophie de Kurt Gödel

    Jacques DUBUCS

    Sous la direction de Jacques BOUVERESSE
    Dans L’Âge de la science. Lectures philosophiques - 1991


    Article

    La réception du Cercle de Vienne aux congrès de 1935 et 1937 à Paris ou le “style-Neurath”

    Antonia SOULEZ

    Sous la direction de Michel BITBOL, Jean GAYON
    Dans L’Épistémologie française, 1830-1970 - 2006


    Article

    Vérification et application selon Schlick

    Jocelyn BENOIST

    Sous la direction de Pierre WAGNER, Jacques BOUVERESSE
    Dans Mathématiques et expérience. L’empirisme logique à l’épreuve (1918-1940) - 2008


    Article

    La réception de la mécanique quantique par Reichenbach et le Cercle de Vienne

    Andreas KAMLAH

    Sous la direction de Pierre WAGNER, Jacques BOUVERESSE
    Dans Mathématiques et expérience. L’empirisme logique à l’épreuve (1918-1940) - 2008


    Article

    Le Cercle de Vienne et Meyerson

    Christian BONNET

    Sous la direction de Eva TELKES-KLEIN, Elhanan YAKIRA
    Dans L’Histoire et la philosophie des sciences à la lumière de l’œuvre d’Émile Meyerson (1859-1933) - 2010


    Article

    «On ne remplace pas le cerveau par une machine» : un débat mal engagé

    Paul HENRY

    Sous la direction de Jean-Louis LE MOIGNE
    Dans Intelligence des mécanismes, mécanismes de l'intelligence - 1986


    Thèse

    Constitution d'épistémologies évolutionnistes : de Carnap à Popper et de Wittgenstein à Toulmin : Thèse de doctorat : Philosophie : École des Hautes Études en Sciences Sociales : 1989, sous la direction d'Ernest Coumet

    Françoise LONGY
    Éditeur : - 1989


    Collectif

    L'Âge d'or de l'empirisme logique : Vienne – Berlin – Prague, 1929-1936. Textes de philosophie des sciences

    Rudolf CARNAP, Carl Gustav HEMPEL, Hans REICHENBACH, Moritz SCHLICK, Albert BLUMBERG, Herbert FEIGL, Philipp FRANK, Otto NEURATH
    Sous la direction de Pierre WAGNER, Christian BONNET
    Éditeur : Gallimard - 2006


    Monographie

    Wissenschaftliche Weltauffassung : Der Wiener Kreis

    Rudolf CARNAP, Otto NEURATH, Hans HAHN
    Éditeur : Artur Wolf Verlag - 1929


    Monographie

    L’encyclopédie sociale d’Otto Neurath : La raison visuelle

    Denis LELARGE
    Éditeur : L’Harmattan - 2009


    REVUE-PÉRIODIQUE

    Philosophiques

    Bernard Bolzano, philosophie de la logique et théorie de la connaissance

    • Volume : 30
    • Pages : 292
    • Éditeur : Société de philosophie du Québec
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Ville : Montréal, Québec
    •  
    • Institution : Société de philosophie du Québec
    • ISSN : 0316-2923-30-1
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 25-09-2015

    Résumé :

    Français

    Ce Numéro thématique consacré à Bolzano a pour ambition de favoriser la rencontre du lecteur francophone avec un auteur encore largement et injustement méconnu : il faudra attendre la seconde moitié du XXe siècle pour voir les théories bolzaniennes monter en popularité, à la faveur d’une prise de consciences par les philosophes autrichiens contemporains de leur propre histoire (en particulier Rudolf Haller avec ses travaux sur l’histoire du Cercle de Vienne et sur l’idée d’une tradition philosophique autrichienne), mais aussi à l’occasion d’un regain d’intérêt pour l’origine de la philosophie analytique et de la phénoménologie. L’objet des contributions réunies ici est de présenter une vue d’ensemble des préoccupations et des réalisations bolzaniennes dans le domaine de la sémantique et de la philosophie de la logique et de la connaissance. De telles analyses entendent soulever «plusieurs questions de fond non seulement au sein des études bolzaniennes, mais pour la philosophie contemporaine dans son ensemble». M.-M. V.

     

    MONOGRAPHIE

    L'Empirisme logique. De Bertrand Russell à Nelson Goodman

    • Pages : 128
    • Collection : Initiation philosophique
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original
    • Ville : Paris
    •  
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 30-09-2015

    Résumé :

    Français

    Le présent ouvrage se propose d’éclairer la dimension «logique» du positivisme, de Bertrand Russell à Nelson Goodman. – La principale nouveauté du Cercle de Vienne consiste dans son usage de la logique développée par Frege et Russell pour l'étude des problèmes scientifiques. La conception de la philosophie est ainsi radicalement modifiée, pour se concentrer sur l'épistémologie et la philosophie des sciences : tout le reste ne serait que des faux problèmes pour lesquels on ne peut attendre aucune solution scientifique. La philosophie doit être la « logique de la science », c'est-à-dire examiner les théories scientifiques, et en dégager les relations logiques. Elle doit montrer comment le langage d'observation constitué par les « propositions protocolaires », ou « énoncés observationnels », fournit les prémisses sur lesquelles on peut déduire les propositions scientifiques, ou théoriques, proprement dites. M.-M. V.

     

    MONOGRAPHIE

    La Philosophie des sciences. L’invention d’une discipline (fin XIXe-début XXIe siècle)

    • Pages : XII-171
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original
    • Ville : Paris
    •  
    • Institution : Fondation de l’École Normale Supérieure - Chaires internationales de recherche Blaise-Pascal
    • ISBN : 2-7288-0357-9
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 20-10-2015

    Résumé :

    Français

    La philosophie des sciences ne provient pas d’une forme quelconque d’analyse de son sujet, mais est avant tout une réflexion philosophique sur les sciences, ce produit intellectuel assez particulier que représente la connaissance scientifique. En tant que discipline institutionnalisée, la philosophie des sciences a un peu plus d’un siècle d’existence : il s’agit ici de retracer l’histoire de son développement et de mettre en évidence ce qui, à chaque période, a eu des conséquences majeures sur l’évolution ultérieure de la discipline. Cet ouvrage se veut donc une introduction non seulement historique, mais aussi thématique à la philosophie des sciences contemporaine. Son originalité consiste à replacer les thèmes, approches et auteurs de la philosophie des sciences dans une perspective historique cohérente et continue depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. L’accent est mis sur les courants généraux et sur le contexte dans lequel les idées et les approches sont apparues plutôt que sur les détails bio-bibliographiques des auteurs concernés. – Chap. 1, «Une vision d’ensemble» (Les débuts institutionnels; “Préhistoire ” et “protohistoire”; Les cinq phases du développement); – Chap. 2, «Phase de germination ou de préformation : empiriocriticisme et conventionalisme (1890-1918)» (Le programme d’Ernst Mach; Le conventionalisme et l’instrumentalisme; Deux germes pour l’avenir); – Chap. 3, «Phase d’éclosion (1918-1935)» (Une exception française; Le rôle de la logique formelle; Le Cercle de Vienne; L’opérationalisme; Une amorce de crise); – Chap. 4, «Crise du positivisme logique et consolidation de la philosophie des sciences classique (1935-1970)» (La déroute du vérificationnisme, les problèmes du falsificationnisme et les difficultés de l’inductivisme; La crise du réductionnisme conceptuel; Une exception allemande; La doctrine des deux niveaux conceptuels; L’attaque contre la distinction analytique/synthétique et la thèse de la sous-détermination; La structure de l’explication scientifique; La nature des lois scientifiques); – Chap. 5, «Phase historiciste (1960-1985)» (Paradigmes et incommensurabilité, programmes et traditions de recherche; Le relativisme socio-épistémique); – Chap. 6, «Approches modélistiques et apparentées (1970-2000)» (Essai de caractérisation générale; L’approche ensembliste de l’École de Stanford; Le représentationalisme; Les conceptions sémanticistes; Le structuralisme métathéorique; Le pluralisme modélistique de Nancy Cartwright; Les nouvelles conceptions de la nature de l’explication scientifique). – Conclusion. M.-M. V.

     

    ARTICLE

    La philosophie de Kurt Gödel

    • Pages : 53 à 68
    •  
    •  
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 04-01-2011

    ARTICLE

    La réception du Cercle de Vienne aux congrès de 1935 et 1937 à Paris ou le “style-Neurath”

    • Pages : 27 à 66
    •  
    •  
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 04-01-2011

    Résumé :

    Français

    – Préalables; – Le Cercle de Vienne au congrès de 1935 à Paris; – Le Cercle de Vienne au congrès Descartes de 1937 à Paris; – Les raisons des réticences françaises : 1, l’allergie au symbolisme; 2, la “nouvelle logique” (Carnap, 1931); 3, l’objection d’une “philologie scientifique” au lieu d’une théorie de l’unité de la science (Cavaillès); 4, l’esprit des Lumières sociales, ou le style neurathien d’une synopsis; – En conclusion : Neurath et Couturat.

     

    ARTICLE

    Vérification et application selon Schlick

    • Pages : 97 à 117
    •  
    •  
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 04-01-2011

    Résumé :

    Français

    Cet article s’intéresse au cas du maître à penser du Cercle de Vienne en matière de philosophie des sciences, Moritz Schlick, et tente de comprendre pourquoi le Cercle n’est pas parvenu à développer une véritable pensée de l’application, qui ouvrirait un espace théorique pour l’idée de «mathématique appliquée», alors même que l’empirisme logique semble précisément avoir toujours renvoyé, contre tout platonisme, la mathématique au problème de son application, et en avoir développé une conception qui tourne tout entière autour de la possibilité de cette application, la mathématique se définissant à la limité, dans la perspective du Cercle de Vienne, par sa seule applicabilité.

     

    ARTICLE

    La réception de la mécanique quantique par Reichenbach et le Cercle de Vienne

    • Pages : 253 à 272
    •  
    •  
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 04-01-2011

    Résumé :

    Français

    Portant avant tout sur la physique, cet article concerne bien le rapport entre mathématiques et expérience dans la mesure où la physique représente la plus importante application des mathématiques depuis que Galilée a découvert que «le livre de la nature est écrit en langue mathématique». La probabilité et les jeux en sont deux autres applications, alors que la géométrie est à proprement parler une partie de la physique. L’auteur traite ici cette question en examinant l’attitude de Reichenbach et du Cercle de Vienne à l’égard de la mécanique quantique. – [Texte traduit de l’anglais par Alexis Bienvenu].

     

    ARTICLE

    Le Cercle de Vienne et Meyerson

    • Pages : 117 à 132
    •  
    •  
    •  
    • Date de création : 04-01-2011
    • Dernière mise à jour : 04-01-2011

    Résumé :

    Français

    La question posée ici est de savoir si la critique meyersonienne du positivisme, conçue à son origine contre Comte et Mach, est pertinente aussi par rapport au néopositivisme du Cercle de Vienne. S’appuyant sur la thèse d’Albert E. Blumberg, soutenue à Vienne en 1930 sous la direction de Schlick, l’auteur montre que l’un des points principaux de désaccord entre Meyerson et les viennois se porte sur le principe d’identité.

     

    ARTICLE

    «On ne remplace pas le cerveau par une machine» : un débat mal engagé

    • Pages : 295 à 330
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original
    •  
    • Institution : Fondation Diderot
    •  
    • Date de création : 03-04-2011
    • Dernière mise à jour : 03-04-2011

    Résumé :

    Français

    Les interprétations cognitivistes et les controverses sur les «limites» de l'intelligence artificielle sont replacées dans l'histoire des sciences (en particulier le chemin qui a conduit la psychologie du behaviorisme à la psychologie cognitive en passant par Skinner et l'opérationisme) et sont discutées du point de vue philosophique et épistémologique. Deux postulats sur lesquels reposent ces interprétations et controverses sont énoncés : l'un concerne la transparence du langage et l'autre l'individualité de la pensée. L'idée que les «sciences de la cognition», avec l'appui de l'IA et des neurosciences, renouvelleraient fondamentalement le débat épistémologique, est mise en question. Il est montré au contraire qu'à propos du langage et de la mémoire, et à la différence notamment de la psychanalyse, l'interprétation cognitive de l'IA et des neurosciences reprend à son compte les postulats traditionnels de la psychologie concernant la pensée et la connaissance.

    Anglais

    The cognitivist interpretations of AI and the controversies about its limits are situated into the history of sciences (especially the way which has led psychology from behaviorism to cognitive psychology, through Skinner and operationism); their epistemological and philosophical aspects are discussed. Two postulates underlying these interpretations and controversies are stated : the first one concerns the transparency of language and the second one the individuality of the thought processes. The idea according to which «cognitive sciences», with the help of AI and neurosciences, imply a fundamental change in the epistemological debate is challenged. As regard language and memory, it is shown, on the contrary, that, unlike in particular psychoanalysis, the cognitivist interpretation of AI and of neurosciences relies on the traditional epistemological assumptions of psychology.

     

    THÈSE

    Constitution d'épistémologies évolutionnistes : de Carnap à Popper et de Wittgenstein à Toulmin

    Thèse de doctorat : Philosophie : École des Hautes Études en Sciences Sociales : 1989, sous la direction d'Ernest Coumet

    • Année : 1989
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Ville : [s.l.]
    •  
    •  
    • Date de création : 05-11-2012
    • Dernière mise à jour : 05-11-2012

    Résumé :

    Français

    Cette thèse cherche à faire ressortir la continuité existant entre les conceptions développées par les néopositivistes et Wittgenstein autour des années 1930 à Vienne et les épistémologies évolutionnistes qui sont apparues à partir des années 1960 dans le monde anglo-saxon. L'analyse des théories de Carnap et Wittgenstein met l'accent sur la transformation qu'ils font subir à l'a priori kantien et explicite la perspective nouvelle qu'ils ouvrent ainsi à la réflexion philosophique. Dès lors, l'auteur montre comment se dessine un double parcours : le premier conduisant du conventionnalisme des néopositivistes à l'épistémologie évolutionniste de Popper, le deuxième de la théorie du langage de Wittgenstein à l'épistémologie évolutionniste de Toulmin. Après avoir dégagé les thèses constitutives de chacune de ces deux conceptions, l'auteur analyse les contributions qu'elles apportent à la réflexion épistémologique contemporaine. Trois appendices permettent de distinguer l'épistémologie évolutionniste de Popper et de Toulmin de l'Evolutionäre Erkenntnistheorie allemande contemporaine.

     

    COLLECTIF

    L'Âge d'or de l'empirisme logique

    Vienne – Berlin – Prague, 1929-1936. Textes de philosophie des sciences

    • Pages : 701
    • Collection : Bibliothèque de philosophie
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : 1re édition française
    • Ville : Paris
    •  
    • ISBN : 2-07-077186-5
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 19-04-2013
    • Dernière mise à jour : 01-06-2021

    Résumé :

    Français

    Cette anthologie présente quinze textes des représentants de l'empirisme logique, un mouvement philosophique s'inscrivant dans la tradition de la philosophie scientifique, pour laquelle la philosophie ne peut plus prétendre avoir le statut d'une discipline autonome. D'orientation anti-métaphysique (dans son refus des raisonnements abstraits) et anti-platonicien (dans son refus des universaux de contemplation), ce mouvement est inséparable d'une méthode élaborée à partir de l'adoption d'un puissant outil d'analyse du langage et de mise en ordre de nos connaissances : la nouvelle logique construite par Frege et Russell. Les textes réunis dans cette anthologie – jusqu'alors inédits en français pour la plupart – sont les fruits du travail d'Albert Blumberg (1906-1997), Rudolf Carnap (1891-1970), Herbert Feigl (1902-1988), Philipp Frank (1884-1966), Carl Gustav Hempel (1905-1997), Otto Neurath (1882-1945), Hans Reichenbach (1891-1953) et Moritz Schlick (1882-1936). L'appareil critique établi dans ce recueil d'articles constitue un excellent outil de navigation bibliographique : chaque texte est précédé d'une présentation par son traducteur et succédé par la liste des références bibliographiques qui en constituent les sources. Il faut ajouter en appendices la présence d'une importante bibliographie sur la philosophie des sciences de l'empirisme logique pendant la période de l'entre-deux-guerres (pp. 603-648), d'un index nominum (pp. 649-655) et d'un très riche index rerum (pp. 657-697).

    F. F.

     

    MONOGRAPHIE

    Wissenschaftliche Weltauffassung

    Der Wiener Kreis

    • Pages : 64
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Original
    • Ville : Wien
    •  
    • Institution : Veröffentlichungen des Vereines Ernst Mach
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 25-02-2015
    • Dernière mise à jour : 25-02-2015

    Résumé :

     

    MONOGRAPHIE

    L’encyclopédie sociale d’Otto Neurath

    La raison visuelle

    • Pages : 363
    • Collection : Mouvements des savoirs
    •  
    • Support : Document imprimé
    • Edition : Originale
    • Ville : Paris
    •  
    • ISBN : 978-2-296-10735-9
    • URL : Lien externe
    •  
    • Date de création : 06-11-2018
    • Dernière mise à jour : 19-04-2021

    Résumé :

    Français

    [Texte remanié de : Thèse de doctorat, sous la direction d’Antonia Soulez : Philosophie : 2 vol. : Université Paris 8 : 2001 : 542 p.]. – Comment peut-on transformer un ensemble de données chiffrées en un ensemble d’informations visuelles, c’est-à-dire des quantités abstraites en des formes pictographiques concrètes qui font sens et véhiculent une connaissance sur l’état du monde social ? Dans les années 1920, le polymathe Otto Neurath (1882-1945), davantage connu pour avoir été un des leaders du Cercle de Vienne, participe au programme muséographique du Musée de la Société et de l’Économie de la capitale autrichienne (Gesellschafts- und Wirtschaftsmuseum). Dans ce contexte, il conçoit avec Marie Reidemeister (avec qui il se mariera en 1941) la statistique en image (Bildstatistik) grâce à l’invention du système de notation visuel nommé ISOTYPE (International System Of TYpographic Picture Education). Neurath et son équipe se tournent vers le monde ouvrier en s’appuyant sur les sciences sociales et les doctrines socialistes. Ils élaborent des techniques de visualisation appropriées des faits économiques et sociaux. Neurath, comme le montre Denis Lelarge, est un «publiciste», un homme attaché à la chose publique, à l’organisation collective, à la diffusion et à la réception d’idées, ainsi qu’à l’efficacité de l’action. Il s’agit de promouvoir une pédagogie par l’image en utilisant l’illustration comme moyen par lequel transmettre des connaissances. C’est au ‘‘Salon de la Santé, de la Protection Sociale et du Sport’’, plus connu sous l’acronyme GeSoLei (GEsundheitspflege, SOziale Fürsorge und LEIbesübungen), qui se tient à Düsseldorf du 8 mai au 15 octobre 1926, que Neurath découvre les gravures de l’artiste Gerd Arntz (1900-1988). Ces dernières retiennent son attention et deviennent la source d’inspiration des moyens pictographiques destinés à concrétiser les éléments symboliques du système ISOTYPE. L’enjeu est de viser un public populaire qu’il s’agit d’éduquer sur des questions sociales qui vont de l’hygiène au fonctionnement de l’économie, grâce à un langage composé de signes graphiques non verbaux. Ce système symbolique forme le support d’une « raison » qui n’est plus seulement « graphique », mais aussi «visuelle». Il permet la construction de diagrammes qui rendent visibles l’invisible et l’indicible. Ces diagrammes participent ainsi à un mouvement de démocratisation de la connaissance, à travers l’élaboration d’une encyclopédie sociale accessible à tous. – Préface de Gerhard Heinzmann, p. 7-10 ; «Trois textes d’Otto Neurath et une affiche», p. 309-320 ; « La vie d’Otto Neurath », p. 321-324 ; « Quelques dates pour permettre de situer l’œuvre d’Otto Neurath (1882-1945) dans son époque », p. 325-333 ; Bibliographies, p. 335-354 ; Index nominum, p. 335-360 ; Table des matières, p. 361-363.

    F. F.

     
    ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ